Bilan Handicap 2014 au Conseil municipal du 22 septembre 2015

handicapCe bilan montre les actions de la ville sur ce sujet important de l’accessibilité des personnes handicapées. Pour rappel, car nous avons souvent une vision étroite du handicap, pour la loi française du 11 février 2005 constitue « un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »


Le terme handicap désigne la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement, causée par une déficience provoquant une incapacité, permanente ou non. Il exprime une déficience vis-à-vis d'un environnement, que ce soit en termes d'accessibilité, d'expression, de compréhension ou d'appréhension. Il s'agit donc plus d'une notion sociale que d'une notion médicale.

 J’ai eu l’occasion lors de la commission des affaires sociales de faire une remarque sur les actions du CCAS que l’on peut saluer sur ce domaine. Je pense toutefois qu’il serait utile de faire savoir aux personnes qui doivent monter un dossier et notamment un dossier de reconnaissance de travailleur handicapé auprès de la MDPH qu’ils peuvent se faire aider par le CCAS. Ces dossiers sont complexes à remplir, le délai de réponse sur le 92 est de plus d’un an. Un dossier mal rempli peut ainsi faire perdre un an dans l’obtention de ce statut ou pour d’autres dossiers. Le médecin généraliste, la médecine du travail ne vous  dit pas toujours et souvent pas que l’on peut se faire aider par le CCAS. Il serait intéressant de faire une action auprès des médecins de la ville pour les informer du rôle du CCAS dans ce domaine. Une information plus générale mais ciblée pourrait aussi être utile. Lors de la réunion de la commission d’accessibilité qui s’est tenue aujourd’hui, j’ai formulé à nouveau cette remarque. J’ai ainsi appris avec satisfaction que cette remarque avait été étudiée et je vous en remercie pour toutes les personnes concernées ou potentiellement concernés.

 

Aujourd’hui j’ai fait une suggestion lors de cette commission. Beaucoup de personnes du fait de leur âge ou de la maladie sont mobiles mais se fatiguent rapidement. On pourrait installer plus de bancs pour que les personnes puissent se reposer mais ce n’est pas toujours accepté par les riverains et il n’est pas toujours facile de se relever d’un banc. La mise en place d’assis debout permet de se reposer pour une courte période. Ce type de structure existe dans les gares. Ainsi certaines personnes hésiteraient peut être moins à sortir.

La première proposition est retenue par  le maire, la seconde va être étudiée. Le maire remercie pour ces propositions constructives.

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici

Pour lire le rapport annuel 2014 de la commission communale pour l'accessibilité et l'accompagnement des personnes handicapées de la Ville de Sèvres, cliquez ici