CONSEIL MUNICIPAL DU 9 DECEMBRE 2014 : sur la gratuité de la Médiathèque

 Sur le fond, on peut se réjouir de la gratuité accordée aux minima sociaux et aux jeunes. La gratuité existe pour aussi pour les associations et collectivités. Mais de façon plus générale on peut se poser la question de la gratuité pour les prêts de livre comme cela existe à Chaville, ou de la gratuité totale.

 

1 Collecter des adhésions à un coût de collecte qui est important par rapport aux fonds récoltés : gestion des liquidités, gestion comptable, temps passé, vérification par le personnel qu’on est aux minima sociaux ce qui peut mettre mal à l’aise l’usager.
2 Les bibliothèques qui sont passées d’une adhésion payante à la gratuité, ont observé une forte progression des inscriptions du fait de la fin des emprunts multiples sur une carte unique et de l’augmentation nette des inscrits.
3 Les freins à la lecture sont multiples et la tarification ne peut pas à elle seule expliquer l’absence de certains publics en bibliothèque. Le paiement d’un droit d’inscription ne posera aucun problème à une personne qui a fréquente régulièrement les bibliothèques. Il faut toutefois être conscient que pour le public le plus éloigné de la lecture le paiement d’une inscription aussi modeste soit-il sera un frein supplémentaire.
4 L’accès à la lecture peut être considéré comme un service public, c’est le premier accès à la culture gratuit que peut offrir une municipalité et  à l’argument quand on paye on est responsabilisé, on peut répondre que c’est la qualité du service qui  responsabilise l’usager et je ne doute pas que les nouveaux services seront de qualité.


Le choix de la gratuité pour les bibliothèques est un choix qui a été fait par de nombreuses villes de toutes tailles, de tous horizons politiques. Un point de présentation : il aurait été utile que nous disposions comme pour la délibération pour les tarifs des cimetières communaux, une comparaison entre les villes.


 C’est pourquoi nous voterons contre la révision des tarifs.
Le groupe PS, l’élue écologiste ont voté contre, le groupe indépendant de la droite et du centre n’est pas intervenue mais s’est abstenu. La majorité n’a pas vraiment répondu sur le fond de la gratuité mettant en avant la gratuite pour certains publics et un tarif GPSO. Elle a mis en avant les investissements engagés pour cette rénovation.

Pour lire l'intervention de Catherine Candelier, cliquez ici

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici