Conseil municipal de Sèvres du 8 avril 2018, travaux pour un restaurant au SEL

Intervention de Frédéric Durdux et Anne Marie de Longevialle Moulaï

Le 14 décembre dernier le conseil a voté le principe de la signature d’une convention avec la SPL Seine Ouest Aménagement afin de réaliser une étude pour aménager un restaurant au SEL. Cette étude doit être terminée suivant les 5 mois après notification de la convention, et nous en attendons donc avec impatience les résultats avant toute décision de lancement de travaux que souhaite couvrir cet amendement à cette convention. Il est tout à fait superflu, précipité et inutile d’aller plus loin tant que l’étude ne sera pas disponible. Quand pourrons-nous la voir ? Nous voterons contre cette résolution.

 

On voit bien que le Maire est pressé de réaliser ce chantier avant de lancer sa prochaine campagne électorale, il ne répond pas sur la disponibilité de l’étude.Ce faisant, ces travaux risquent bien de passer à coté des besoins des sévriens qui se posent des questions sur ce projet structurant pour le SEL.

Cette délibération génère donc plusieurs questions :  

 

Quels critères pour le choix du restaurateur, on voit simplement dans cette modification de la convention qu’elle intègrera le choix du restaurateur. Cela serait-il un restaurateur indépendant, un restaurateur faisant partie d’un groupe, on sait simplement que l’on s’orienterait vers une cuisine type brasserie.


Dans les documents transmis à la ville par SPLSOA en annexe 2, il est indiqué un plan d’esquisse du projet + 4 perspectives ; la ville a donc déjà un projet bien en tête pour un projet de près de 2 M€ TTC. En tant qu’élue au Conseil d’administration du SEL, j’ai vu une étude sur la faisabilité d’installer un restaurant mais sauf erreur de ma part je n’ai pas souvenir d’avoir vu des plans d’esquisse ?


Dans le programme d’aménagement du restaurant, il est précisé une possibilité de restauration marginale ou non du côté de la Rotonde ; marginal avec 60/80 places, cela doit fait une vingtaine de tables, soit un espace assez important et donc une emprise sur la Rotonde assez vaste.

Les jours d’ouverture sont assez larges, du lundi au samedi midi et soir, donc pour une clientèle plus large que celle du SEL. Cela doit se justifier par l’équilibre financier à trouver. Un certain nombre d’expositions dans la rotonde sont ouvertes en fin de journée et notamment pendant les vernissages, la cohabitation risque d’être difficile.


La salle à manger extérieure ne risque-t-elle pas de limiter l’accès par l’extérieur et quel en sera l’impact sur l’accessibilité.


Enfin, il est indiqué que la réception des travaux est prévue à l’été 2019, pour une ouverture à la rentrée scolaire de septembre. Comme je l’ai déjà demandé lors du dernier conseil d’administration du SEL, les associations prévoient déjà leurs programmes 2019 surtout des associations comme la Sévrienne des arts, elles doivent savoir si elles pourront disposer de la salle pour leur programme de l’année prochaine. Monsieur le Maire, vous m’avez répondu que vous ne pouvez pas donner de réponse maintenant mais que vous donneriez une réponse sous 2 mois avant l’été. Plusieurs associations attendent cette réponse.


En conclusion, beaucoup de questions demeurent sur ce projet qui peut apporter certes de l’attractivité sur la ville mais qui comporte beaucoup  de point critiques.

L’adjoint aux  travaux indique qu’il ne sait pas ce qui se passe à la société d’aménagement SPLSO à qui la ville a délégué le suivi du projet. Il se perd ensuite dans une grande confusion d’explications sans pouvoir expliquer pourquoi il faudrait lancer les travaux alors que nous n’avons pas examiné les résultats de l’étude.Nous élus de l’opposition resteront vigilants sur ce sujet, nous ne nous opposons pas à un renforcement de la vitalité et de l’attractivité du SEL, des expériences fonctionnent dans certains sites mais cela ne doit pas se faire dans n’importe quelles conditions. Il faut veiller à ses impacts sur la vie associative ou sur les spectacles et à la particularité architecturale du site et de son environnement. Au CA ou au conseil municipal, nous interviendrons quand il faudra et nous poserons les questions qui s’imposent.

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici