Attribution des indemnités de fonction aux élus municipaux au Conseil municipal du 7 octobre 2014

 indemnitesJe trouve que cette pratique qui consiste à répartir les rôles sur un grand nombre de conseillers n’est pas d’une grande efficacité. Elle dilue exagérément les responsabilités, déjà largement restreintes par les nombreux transferts à GPSO,  et entrave l’action municipale. La lisibilité pour les sévriens est affaiblie et elle ne peut que compliquer l’interaction entre les élus et les services.

 

Par ailleurs elle répartit les indemnités sur un grand nombre de conseillers, alors qu’il vaudrait mieux concentrer celles-ci sur celles et ceux qui subissent un abattement de leur salaire du fait d’absence de leur travail lorsqu’ils se consacrent à la ville.

 

Par ailleurs, j’ai pu observer que l’on demandait à certaines associations de faire des efforts financiers pour limiter les subventions municipales en ces temps de crise dit-on. Je constate que l’on a pour ces dépenses d’indemnités d’élus pris grand soin de bien distribuer la quasi-totalité de l’enveloppe légale ; un effort sur ce poste dans ce contexte de restrictions budgétaires aurait permis de faire preuve d’un peu d’exemplarité et aurait été pertinent.

Nous votons contre cette résolution

 

Le Maire a justifié de cette pratique en se plaignant qu’il était très compliqué et difficile de trouver 10 adjoints qui veuillent bien accomplir tout le travail nécessaire (Sic!). Il a ajouté que tout travail méritait salaire et lancé un avertissement à sa majorité en indiquant que si des récipiendaires de délégations ne travaillaient pas, il leur retireraient leur délégation. (que les personnes concernées se reconnaissent!)

 

 Pour lire aussi l'intervention de Catherine Candelier, cliquez ici

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici