Finances locales

Approbation du budget 2011

L’élément marquant du budget présenté au conseil municipal du 24 mars 2011 est que l’on dispose d’une certaine marge de manoeuvre budgétaire, c’est plutôt une bonne nouvelle. Par contre, ce qui est décevant, c’est l’emploi que l’on se propose de faire de cette capacité d’autofinancement en remboursant par anticipation une partie de la dette communale.

Lire la suite...

Une municipalité en roue libre

mairieLe vote du budget est un acte politique majeur pour la vie municipale.
Le budget traduit les orientations prises par la majorité qui dirige la ville, son degré de volontarisme dans l’investissement et dans l’action scolaire et sociale. Analyser le budget communal, c’est prendre le pouls politique d’une municipalité, évaluer son approche des besoins de la population et ses priorités.

Lire la suite...

Débat d'orientation budgétaire pour l'année 2011

budgetCe que l’on apprend à l’occasion de ce débat d’orientation budgétaire au conseil municipal du 4 février 2011 n’est pas fait pour nous rassurer. En fait personne n’est à ce jour capable de prévoir les conséquences de la réforme de la taxe professionnelle et son impact sur les finances locales. En conséquence, ce budget ne prévoit que la reconduction du budget de fonctionnement à l’identique de celui de 2010 et un arrêt des dépenses d’investissement.  En effet, la seule variable d’ajustement de ce budget et la dotation de solidarité communautaire. Si elle baisse de 50% comme le laissent craindre les discussions au niveau intercommunal, les recettes de la commune s’en trouveraient très affectées.

Lire la suite...

Une cagnotte de 800 000 euros au Conseil municipal du 9 décembre 2010

cagnotteAu dernier Conseil municipal, nous constations un excédent de + 897 042,60 €.et nous parlions d’une cagnotte constituée au fil des années, alors que les impôts locaux ont augmenté de près de 16% sur les 2 dernières années alors que la qualité des services rendus aux Sévriens ne marque pas d’amélioration significative.

Lire la suite...

Budget communal : décision modificative n°1 du budget principal

Au conseil municipal du 21 octobre 2011, Jacques Blandin s’étonne que la majorité n’ait pas anticipé la variation très positive des recettes, du fait du remboursement annoncé de la TVA. Les recettes avaient déjà été sous évaluées en 2009, puisque le compte administratif affiche un excédent de + 897 042,60 €. Elles le sont donc aujourd’hui sur le fonds de remboursement de la TVA pour un montant de +468 431€. Soit au total de plus de 1 360 000€.

Lire la suite...

Révision des tarifs municipaux

fiscalite

Pour l’ensemble des services aux Sévriens dans les domaines sportifs, culturels, périscolaires, il est proposé une augmentation de 3% au 1er septembre. Nous sommes contre une  augmentation des tarifs supérieure à l’inflation, en  particulier quand les ressources d’un certain nombre de familles stagnent, voire diminuent, si ces augmentations ne s’accompagnent pas d’une amélioration des services rendus. De surcroît, nous constatons que les tranches de quotient familial, dont il est notoire qu’elles ne correspondent plus à l’évolution  des ressources, restent toujours inchangées. Nous ne croyons plus au discours resservi depuis bientôt 8 ans, qui affirme que ce sujet important est à l’étude, ou alors l’élu qui s’en occupe est particulièrement incompétent.

Lire la suite...

Projet de budget supplémentaire 2010

fiscalite

Au conseil municipal du 1er juillet, nous votons contre ce budget supplémentaire, qui n’apporte aucune amélioration sensible par rapport au budget primitif. Nous constatons que les excédents continueront à conforter l’épargne de sécurité de la mairie, alors qu’ils auraient permis d’annuler la hausse des impôts de 2010.

Lire la suite...

Les finances de la ville en 2010

fiscaliteAu conseil municipal du 27 mai 2010, Jacques Blandin attire l’attention du Conseil sur l’importance du résultat financier, qui dépasse largement toutes les prévisions annoncées.
L’épargne brute, qui mesure l’autofinancement dégagé en section de fonctionnement après prise en charge des intérêts de la dette, s’établit en 2009 à 3 572 946 €, soit un montant supérieur à la prévision budgétaire (2 729 163 €).

Lire la suite...

Augmentation des impots locaux

fiscaliteAu Conseil municipal du 31 mars 2010, les élus socialistes et verts votent contre une augmentation des impôts locaux de 2,4%, (le Modem s’abstient). Cette augmentation qui s’applique à une augmentation de l’assiette de la taxe d’habitation de 1,72% se traduit in fine pour les Sévriens par une augmentation de cette dernière de près de 4% en moyenne. Rappelons que déjà l’année dernière, cette augmentation avait été de 11,5% au total. Ainsi, sur 2 ans les impôts locaux à Sèvres auront augmentés de près de 16%.

Lire la suite...

Approbation du budget 2010

eurosApprobation du budget primitif 2010 au Conseil municipal du 17 décembre 2009.
Ce budget est un budget en transition, marqué par une baisse des contributions de l’Etat au titre de la dotation générale de fonctionnement. Il avait déjà en 2009 subi une augmentation de 11,5% des impôts des ménages en 2009. Ces impôts  risquent en 2010 d' augmenter encore en 2010 d’environ 4% (Taux et assiette).

Lire la suite...

Débat d'orientation budgétaire

eurosCe débat au Conseil municipal du 15 octobre 2009 est un vrai/faux débat, les incertitudes plombant les orientations, ce que confirme l’adjoint aux finances, M. Detolle quand pour répondre à nos questions, il reconnaît « n’être pas Mme Soleil ». Aucune réponse n’a été apportée à nos questions.

Lire la suite...

Révision des tarifs municipaux

mairieAu conseil municipal du 2 juillet 2009, une augmentation moyenne de 2% est proposée pour toutes les activités municipales (question 19). Les derniers chiffres de l'INSEE en matière d'inflation sont tombés il y a deux jours, l'inflation devient négative en France. Rappelons que notre discipline de vote sur ce sujet est simple : Nous votons contre dès que la hausse des tarifs publics est supérieure à  l'inflation. Il faut vraiment une bonne justification pour que nous acceptions une hausse supérieure (prestation complémentaire ou amélioration substantielle du service fourni).

Lire la suite...

Approbation du budget supplémentaire au Conseil municipal du 2 juillet 2009

Ce projet de budget supplémentaire d'un montant de 3 851 715 euros voté au Conseil municipal du 2 juillet 2009. Les groupes socialistes et Verts votent contre cette délibération, le Modem s'abstient.
Explication de vote : Le principal acte politique du maire est l'établissement de son budget principal (le budget « primitif ») pour l'année à  venir. L'opposition vote contre, non par principe, mais parce que le budget primitif correspond à  une vision de la ville qu'elle ne partage pas. Dans le courant de l'exercice, le maire propose des budgets supplémentaires, liés à  des recettes ou des dépenses nouvelles non prévues à  l'origine. Même si certaines des opérations présentées dans le budget supplémentaire sont intéressantes (cf ci-dessus, une opération pour le logement social), nous votons contre, parce qu'un budget supplémentaire ne modifie pas fondamentalement les choix du budget primitif. (D'ailleurs, nous avions voté favorablement pour l'autorisation donnée au maire de procéder à  cette opération d'achat revente).

Lire la suite...

Les comptes de la Ville de Sèvres en 2008

budget de la villeVous trouverez récapitulés ici, présentés au Conseil municipal du 18 mai 2009 (questions 4 - 5 - 6), les principaux indicateurs financiers de la ville publiés sur le compte administratif 2005  (Approbation du compte administratif : Résultat comptable de la ville pour 2008, du compte de gestion et affectation du résultat)

Lire la suite...

Hausse de 10,5% des impots locaux à  Sèvres

Mairie-SevresC'est une hausse sans précédent des impôts locaux qu'ont décidée le maire de Sèvres et sa majorité municipale : + 9 % en taux, auxquels il faut ajouter 1,5% de hausse des bases d'imposition, soit 10,5 % au total.
Rappelons-nous les slogans du maire sortant pendant la campagne des municipales : ni hausse des impôts, ni hausse de l'endettement€¦ Finalement, les Sévriens auront les deux !

Lire la suite...

Augmentation des impots locaux

eurosAu conseil municipal du 26 mars 2009
La décision d'augmenter les impôts locaux de 9 %, en période de crise économique touche de plein fouet les Sévriens. Elle représente une augmentation de 45 à  60 euros par foyer fiscal.

Lire la suite...

Orientations budgétaires 2009

Au Conseil municipal du 16 octobre 2008
M. BLANDIN fait noter que l'actuelle crise financière a été précédée par de nombreuses autres crises depuis l'été 2007 : alimentaire, énergétique, écologique et immobilière. Aussi, il considère que certes, l'Etat doit aujourd'hui mettre en oeuvre des mesures importantes pour le soutien ou la reprise du crédit interbancaire, mais que d'autres mesures de soutien seront également nécessaires à  l'avenir. Il estime qu'il aurait peut être fallu évoquer le rôle économique de la Ville, même si celui-ci reste modeste, dans le soutien aux ménages sévriens par la fiscalité locale et par les services publics qui sont offerts.

Lire la suite...

Approbation des comptes 2007

Au Conseil municipal du 22 mai 2007
Après avoir salué la qualité du rapport financier 2007 établi par les services de la ville, Jacques Blandin souligne le niveau relativement faible du taux de réalisation du budget d'investissement (59,4%). Nous nous abstenons de voter l'affectation de l'excédent, soit 2 207 391,70 ‚¬ qui résulte des retards accumulés dans les travaux programmés pour 2007 (Ecole Croix Bosset, Maison de la famille, ..).

Etablissement de la liste des contribuables proposés pour la constitution de la commission communale des impots directs

Au Conseil municipal du 22 mai 2007
Catherine Cyrot relève les retards accumulés sur ce projet, l'ouverture initialement prévue début 2008 a été repoussée à  juin 2008 ; dans le meilleur des cas elle sera ouverte début 2009. La nécessité de désamiantage découverte en cours de chantier entraîne une augmentation de 5,85% du budget total et participe aux retards. Pourquoi l'architecte ne s'en est il pas aperçu à  temps et pourquoi les retards administratifs liés aux négociations avec la copropriété n'ont-ils pas été anticipés par la municipalité dans la gestion de ce projet ?