Avenants aux travaux de l'Hôtel de Ville

mairieAu Conseil municipal du 3 juillet 2008
Pascal Giafferi intervient, choqué par le montant des travaux supplémentaires, augmentés de 27,3% par rapport au budget initial. Le montant des suppléments par exemple sur la serrurerie ou l'électricité fait apparaître des négligences de l'architecte qui aurait dà» anticiper sur les problèmes rencontrés. Il fait apparaître également des négligences de la part des élus qui n'avaient pas à  laisser la main libre aux architectes. Ne pas avoir anticipé ces augmentations de coà»t oblige en aval à  traiter dans de mauvaises conditions avec les entrepreneurs. Il suggère que pour les autres travaux en cours, ceux de l'école Croix Bosset par exemple la municipalité anticipe les problèmes rencontrés afin de ne pas retrouver des problèmes similaires.

Le maire s'insurge contre la comparaison entre les travaux de Croix-Bosset et ceux de la mairie. Il affirme que tout est plus facile dans le neuf. Les surprises qui ont fait gonfler le budget initial de 27,3% sont liées au fait qu'il s'agit d'un bà¢timent du 17e siècle. Il note également que Pascal n'a pas impliqué les services de la mairie alors que les critiques qu'il émet les concernent directement. Il promet de leur rapporter les propos tenus.
Laurence Rossi intervient pour s'étonner que l'on demande au Conseil de régulariser après coup (soit en commission d'appel d'offres du 10 juin) des travaux qui ont été engagés le 14 avril avant même d'être présentés à  la commission d'appel d'offre. Le maire répond que le rôle du Conseil se borne à  approuver la régularité des opérations engagées ;
Suit un échange un peu vif entre Jacques Blandin et le maire à  propos de la compétence des uns et des autres quand Jacques Blandin s'oppose à  ce que le Maire charge les services techniques alors que la responsabilité de ces travaux lui revient.
L'opposition s'abstient de voter sur cette délibération