Projet de Centre-Ville : pourquoi un vote sur un élément annexe et marginal ?

Le projet de restructuration du centre-ville de Sèvres avance lentement. Le vote organisé par la municipalité pour choisir entre deux scénarii d’un dispositif annexe et marginal du projet n’accélère d’ailleurs pas le processus. Si on peut noter les progrès réalisés pour impliquer les Sévriens dans la refonte du centre-ville par rapport aux pratiques des précédentes municipalités, cette dernière étape est surprenante : les principales options du projet de centre-ville, qui vont déterminer son coût et changer le plus profondément la physionomie de la ville ont été décidées en petit comité par quelques membres de la municipalité, sans aucun vote citoyen.



Dès lors on peut se demander quelle est l’utilité du vote proposé sur le devenir de ce qui remplacera la station-service :
- Indécision de la municipalité ?
- Désir d’obtenir un plébiscite de participation par un pseudo-vote sur le projet ?
- Opération de test de démocratie participative ?

Pourquoi demander aux Sévriens de se prononcer sur cette opération immobilière près de la Mairie sans leur demander leur avis sur la disparition de la station service qui peut être utile pour beaucoup ?

Les éléments présentés pour faire un choix sont aussi assez sommaires :  quelques mots, deux schémas, et des informations très succinctes : si une option plus onéreuse pour les finances publiques est présentée, on n’a même pas un ordre de grandeur des sommes en jeu. Le devenir du bar situé actuellement au-dessus de la station-service n’est pas indiqué non plus.

Un vrai courage politique aurait consisté à mettre à disposition des Sévriens tous les éléments sur l’ensemble du projet de centre-ville, et d’organiser un vote sur ce périmètre plus large, en incluant les données de coût, de financement et de calendrier possibles pour les grandes orientations du projet global.
Dès lors cette consultation formelle, que nous allons devoir payer avec nos impôts, apparaît pour le moins saugrenue et peu utile.