Question écrite du groupe socialiste sur la réhabilitation du parc de logement social à Sèvres au Conseil municipal du 7 octobre 2014

 Comme vous le savez les travaux d’isolation, de réhabilitation ainsi que des gros travaux intérieurs subissent des retards importants dans plusieurs résidences du parc social installé à Sèvres. Ceci concerne des logements gérés par la SEMI, mais également la résidence du quartier Danton, gérée par l'OPIEVOY.

Une situation tendue s’est installée entre l’Amicale et le bailleur, notamment du fait des difficultés à entreprendre les gros travaux non réalisés au cours des décennies passées, en présence d’amiante, et sans vider les logements. Les travaux prévus n’apportent pas de réponse à moyen et long terme, notamment en ce qui concerne l’état fortement dégradé de certains équipements techniques. En l’absence de plan et en l’absence d’action concrète l’habilité de ces logements à 5 ans et plus n’est pas assurée: si on devait en arriver à une décision de rénovation, quel sens auraient les travaux d’isolation sur le point d’être engagés ? Quel est le plan de la mairie pour, en concertation avec les parties concernées (bailleur et occupants) assurer la pérennité des logements sociaux, quand la qualité de vie de près de mille habitants de la ville est en jeu ?

 

Le Maire répond que les travaux concernant la résidence des Postillons de la Semi vont être faits (mais sur le quand, pas d’engagement…)

Pour la résidence Opievoy du quartier Danton, il a affirmé que la Ville donnerait sa caution financière pour les travaux à une tripe condition seulement :

- Transmission du diagnostic amiante de la résidence aux représentants des locataires ;

- Que l’Opievoy s’engage à intervenir dans les appartements pour remettre à niveau les tableaux électriques

- Qu’au-delà des travaux de rénovations actuellement budgétés, un engagement avec calendrier de travaux de réhabilitation complet de la résidence soit donné.