La mise en oeuvre de la journée de solidarité

Au Conseil municipal du 18 mai 2009, le maire propose de supprimer la journée de congé supplémentaire dite « journée du Maire » en faisant référence à  la loi (2004-626 du 30 juin 2004) qui instaure une journée de travail supplémentaire baptisée journée de solidarité.
Commentaire de Catherine Cyrot : Le personnel de la mairie s'est vu expliquer que le fait de donner le lundi de pentecôte compensait l'abandon de la journée du maire. Or pour lui, le lundi de pentecôte reste bien un jour férié (acquis depuis le 30 janvier 2008), et il estime perdre des droits acquis avec la suppression de la journée du maire qui fait suite à  la suppression d'un autre jour chômé attribué autrefois par le Maire et tombé peu à  peu en désuétude. Il aurait été possible de maintenir cette journée du maire en permettant qu'elle soit répartie sur les congés hebdomadaires pour tenir compte des impératifs d'ouverture des services à  la population. Cette négociation n'a pas été acceptée par la municipalité
Le groupe PS et les Verts votent contre cette délibération, le modem vote pour