Circulation et stationnement : exaspération des Sévriens

circulationC’est un des nombreux retours de notre grande enquête sur les modes de vie à Sèvres ; les Sévriens ne sont pas satisfaits, loin de là, des conditions de circulation et de stationnement dans le centre-ville.

Ce sentiment est renforcé par le fait qu’aucune mesure concrète n’a été réalisée pour faciliter les transports collectifs des coteaux vers le centre-ville. Les Sévriens ont aussi l’impression de faire l’objet d’un racket sur les prix du stationnement depuis la délégation de service accordée à Q-Park et de subir une certaine dictature du PV ; les contractuels ne laisseraient même pas le temps d’aller mettre les pièces dans l’horodateur ! Les Sévriens pensent que la politique municipale du stationnement vise à satisfaire un opérateur privé et non à rendre service aux usagers.

 

Résultat : beaucoup de Sévriens ne vont pas dans le centre de notre ville pour faire leurs courses et préfèrent les centres commerciaux plus lointains, ce qui nuit au dynamisme du commerce en centre-ville.

 

Le cas du parking de Gallardon illustre bien le ras-le-bol des usagers : toujours plein et très fréquenté avant la délégation à Q-Park, il est aujourd’hui délaissé par les automobilistes, malgré son emplacement pratique près des commerces.

Il y a trois ans, les élus socialistes avaient alerté sur les conséquences des augmentations de tarif qui avaient précédé la délégation du stationnement à la société privée Q-Park. Ils avaient aussi déploré que le Maire refuse un débat en conseil municipal sur ce sujet. Rappelons que dans le même temps, les impôts locaux augmentaient de 12%.

 

Le développement et l’animation d’un centre-ville nécessitent beaucoup d’attention et de soin. Il faut que l’accès y soit facile pour tous les types de déplacement (automobile, transports en commun, vélos, marche…), qu’un grand soin soit apporté à la propreté des lieux, et que les aménagements y soient pratiques. Depuis 18 ans, ces données n’ont pas été prises en compte…

Pour que notre centre-ville en devienne vraiment un, il faudra changer de municipalité. C’est dans 6 mois seulement !