26 Fixation des dérogations au repos dominical pour l'année 2018 au Conseil municipal du 14 décembre

Mes positions sur le repos dominical n’ont pas changé depuis l’année dernière. Si je pense que le commerçant individuel peut statuer librement s’il veut ou peut travailler le dimanche, le salarié a une marge de manœuvre beaucoup plus étroite. Il faut avoir entendu des salariés de supérette sur Sévres parler entre eux de leurs difficultés à vivre certains horaires très tardifs.

Je ne suis pas contre le travail dominical en tant que tel, des millions de personne travaillent le dimanche, dans les services publics, les loisirs, la santé, la culture par exemple, il faut réfléchir à leurs conditions de travail mais en revanche élargir le travail du dimanche pour que les français fassent leurs courses le dimanche plutôt qu’une autre activité ne correspond pas à mon choix de société.

Je peux comprendre que  cette demande corresponde à un souhait de certains commerçants qui parfois, veulent ouvrir car la concurrence le fait et pour être dans la course notamment  avec la  vente en ligne,  mais  en même temps, expression favorite de ces derniers mois,  ce n’est pas pour moi un modèle de développement pour notre société, c’est pourquoi je m’abstiendrai.

 

Pour lire le texte de la délibération,cliquez ici