Programme de la candidate officielle de l’UMP à Sèvres : Imprécisions, contresens, désinformation !

Voici quelques éléments parmi les publications de la candidate UMP qui indiquent de sa part une profonde méconnaissance des dossiers de Sèvres sur : la réduction des effectifs communaux, les impots locaux, le logement social, la ligne L de la SNCF, le stationnement en zone rouge, le métro à Sèvres, la métropole du Grand Paris, ...

 

«Nous poursuivrons la réduction des effectifs communaux ».

Comment ? En ne remplaçant pas un départ sur deux. Indécent !  L’effectif de la Mairie est de 340 agents communaux. Compte tenu de la pyramide des âges et de la rotation des effectifs, Il y aura 60 à 80 départs sur les 6 ans à venir. 30 à 40 postes seront supprimés. Et autant de puéricultrices, d’assistantes maternelles, de personnels des écoles (ATSEM), d’agents de voirie, de police municipale qui disparaîtront… Les Sévriens apprécieront.

 

«Nous gèlerons les taux de la Taxe d’Habitation et de la Taxe Foncière aussi longtemps que le contexte imposé par le gouvernement socialiste et ses diktats (sic) le permettra, … 1,2 millions d’Euros sont ponctionnés à Sèvres par l’Etat chaque année» (sic).

Il y a, d’évidence dans ces déclarations, un gros problème de connaissance des finances publiques de la part de la candidate.

1 – L’Etat ne prélève pas 1.2 millions d’€ à la commune! Bien au contraire. La dotation de fonctionnement accordée par l’Etat à Sèvres s’élève à 4,5 millions d’€ en 2014. Notons que cette dotation a diminué de 288 000 € entre 2008 et 2012, sous la présidence de N. Sarkozy.

2 – L’augmentation des impôts de 26 % depuis 6 ans provient de la hausse des dépenses de fonctionnement non maîtrisées par l’équipe sortante, ainsi que des gros dérapages sur les travaux (Ecole Croix-Bosset, réfection Mairie…)

 

«Maintien du taux de logement social à 25%».

Faux ! On ne peut pas maintenir ce taux, puisqu’il n’est que de 23,51 %, ce qui entraîne non seulement des difficultés de logement pour les Sévriens, mais aussi des pénalités financières pour la ville (45 000€ en 2013). Le taux de construction prévu d’ici 2018 à Sèvres ne permettra pas à la ville de rattraper son retard.

 

«Département, GPSO…»

La candidate officielle de l’UMP aurait-elle raté quelques séquences récentes ? Tout son programme fait référence au département et à GPSO… Mais dès 2016, GPSO sera remplacée par la Métropole du Grand Paris (MGP). La fusion des départements dans cette métropole devrait suivre. C’est donc à l’échelle de la MGP qu’il faut désormais raisonner, plutôt que d’avoir pour seul programme de se battre «pied à pied» contre le changement.

 

«La Métropole du Grand Paris, ce monstre administratif, pourrait imposer des créations d’immeubles qui densifieraient nos coteaux».

Il faut savoir que le principe de création de la MGP est la consolidation du Plan Local d’Urbanisme et du Programme Local de l’Habitat existants. Et le Maire de Sèvres gardera la maîtrise de la délivrance des permis de construire.

 

«Ligne L rive droite de la SNCF : exiger du président de la SNCF une exploitation normale».

La candidate aurait-elle un train de retard ? Les élus socialistes concernés et notamment le député Alexis Bachelay ont obtenu un engagement en 5 points de la SNCF pour une amélioration du fonctionnement de la ligne L. Le plan d’urgence, décidé par la SNCF sous la pression des élus socialistes, est publié sur Internet.

 

«Le stationnement en zone rouge sera facilité».

Cela veut dire quoi ? Que le nombre de places va augmenter, que les prix vont baisser ? Ce n’est plus un programme, mais une suite de vœux pieux… Soyons concrets.  Le  parking  des  élus  de  la  mairie  ouvert au public le samedi matin, l’extension à 1 heure du stationnement gratuit, ça, c’est du concret.

 

«Nous proposerons un abattement fiscal supplémentaire de 10 % sur la taxe d’habitation pour les contribuables handicapés ».

C’est oublier que la loi prévoit l’exonération totale de la taxe d’habitation pour les bénéficiaires de l’allocation adultes handicapés qui occupent leur logement. Un abattement de 10 % peut être voté par la commune pour les personnes qui ne pourraient, malgré leur situation, bénéficier de l’exonération totale. Pourquoi la candidate, adjointe en charge du handicap, n’a-t-elle pas fait voter cet abattement plus tôt ?

 

«Un  milliard  d’€  pour  faire  venir  le  métro  à Sèvres».

La candidate UMP n’a pas le sens des proportions. Il faudrait aller au moins à Versailles pour que le métro coûte ce prix-là. Rappelons que l’extension du réseau RATP est financée par l’Etat, la Région et les Conseils généraux.  La  Métropole  du  Grand  Paris  apportera sa contribution. Ce n’est pas à Sèvres de financer l’extension du réseau régional. En refusant de soutenir ce projet, la candidate UMP envoie un très mauvais signal à la Région qui élabore ses plans en tenant compte des demandes des élus locaux.

 

« Une équipe renouvelée ».

Du trompe-l’œil ! Sur les 26 premiers candidats de sa liste, 17 appartenaient à l’ancienne majorité. Certains ont déjà plus de trois mandats à leur actif.