Résultats du second tour des municipales à Sèvres

 Au soir de ce second tour des élections municipales à Sèvres, c’est la liste de Grégoire de la Roncière, liste dissidente de droite qui a remporté ces élections avec 3279 voix soit 37,48% des votants à 2 voix d’écart de la liste de Laurence Roux Fouillet qui totalise 3277 voix soit 37,46% des votants ; la liste PS-Verts menée par Frédéric Durdux et Catherine Candelier totalise 2193 voix, soit 25,07% des votants en retrait de 156 voix par rapport au total de leurs voix au 1er tour.

 

Pour voir les résultats détaillés par bureau de vote, cliquez ici

 

Ce vote traduit de la part des Sévriens une volonté réelle de changement et est un désaveu net des pratiques de l’UMP locale. Nous savons pour l’avoir constaté lors de nombreux échanges ces derniers jours dans la ville qu’un certain nombre de Sévriens de sensibilité de gauche ont voté au second tour pour la liste « Sèvres à venir » menée par Grégoire de la Roncière, non pour désavouer les socialistes de Sèvres mais parce qu’ils pensaient que c’était le moyen le plus sûr de virer une équipe municipale dont ils ne voulaient plus à aucun prix. Il lui reste à faire la preuve que son appel aux démocrates sévriens pour être le Maire de tous les sévriens de droite comme de gauche et rassembler tous les quartiers (notamment les quartiers excentrés), ne sera pas jeté aux oubliettes demain matin.

Nous serons, comme ces dernières années une opposition vigilante, pour dénoncer vigoureusement tout manquement à la démocratie locale, toute attente à la qualité des services publics, toutes décisions discriminatoires vis-à-vis d’une partie des quartiers de Sèvres, tout dérapage dans la gestion de la ville. Et nous ne manquerons pas de vous en rendre compte au travers de l’Action sévrienne et de notre communication Internet.

Nous avons au lendemain du 1er tour de cette campagne fait alliance avec les Verts de Sèvres dans un climat chaleureux et constructif, à l’image du travail mené ensemble au sein du Conseil municipal dans la mandature précédente. Ce partenariat porteur d’espoir pour un changement à Sèvres n’a pas répondu à nos attentes au soir du second tour. Et les voix du Front de gauche ne se sont manifestement pas reportées sur la campagne d’union que nous menions.

Il reste et nous en sommes bien conscients, qu’au-delà de quelques maladresses de communication, (mais qui n’en fait pas !), ce vote est aussi un message de désaveu envoyé au gouvernement de F. Hollande, surtout de la part des quartiers populaires qui ne se reconnaissent pas dans une pratique de la politique trop éloignée de leurs préoccupations quotidiennes. C’est au Parti socialiste de recréer ce climat de confiance qui s’est perdu ces derniers mois, à Sèvres nous nous y emploierons dès demain.