Au Conseil municipal du 29 septembre : proposition de dénomination du rond-point des Bruyères

Depuis les lois de décentralisation de 1982, la dénomination des rues relève certes exclusivement de la compétence des communes. Ainsi l’initiative de baptiser ou rebaptiser une rue, un carrefour appartient à la seule commune.

Le conseil municipal qui est issu du suffrage universel vote la délibération. Vous nous proposez le nom de Carrefour des Bruyères qui n’a rien de choquant. Toutefois on aurait pu faire d’autres propositions et faire par exemple référence à un artiste qui a peint une œuvre sur ce quartier comme Le Douanier Rousseau par exemple.

 

Par ailleurs, des communes sollicitent l’avis parfois l’avis des riverains. Je ne sais pas si les riverains ont été consultés lors de la dernière réunion de quartier, je n’ai pas retrouvé le compte rendu. Lors de la  dénomination du parvis du collège, les sévriens n’avaient pas été consultés. Il arrive même que des communes sollicitent les écoliers comme cela s’est fait dans une ville que je connais bien Emerainville dans le 77.

Bien sûr,  je ne m’opposerai pas à cette dénomination mais cela aurait pu être l’occasion d’introduire de la démocratie participative.

Dénomination choisie car il fallait donner une adresse à la déchetterie, toutefois le maire retient l’idée que cela peut être l’occasion d’associer les sévriens dans des prochaines dénominations.

 

Pour lire le texte de la délibération