Quel avenir pour l'ancienne gare du Pont de Sèvres ?

Pour participer à la concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres sur le site du PS, cliquez ici

Pour décharger le formulaire de concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres et le renvoyer par la poste, cliquez ici

Réseau de transport public du Grand Paris

grandparisAu conseil municipal du 9 décembre 2010, le Maire nous demande de prendre position pour le projet « Grand Paris » rocade de 130 kms, reliant des grands pôles économiques de la région et une rocade de métro de 60 kms autour de la capitale irrigant la proche couronne, projet est conçu par la Région Ile de France. Après une période de confrontation, plusieurs initiatives, dont les dernières propositions de Jean Paul Huchon le 15 novembre dernier, cherchent à concilier ces deux projets en recherchant leurs convergences à l’ouest et au Sud et en retravaillant les divergences (tracé est ou desserte de Saclay par exemple). C’est en raison de ces recherches de convergence que nous jugeons anachronique la délibération qui nous est soumise. Nous votons donc contre cette délibération.

 

Frédéric Durdux analyse ici les raisons qui nous font repousser la délibération proposée :
Il est très surprenant que le conseil municipal de Sèvres soit appelé à se prononcer en faveur du projet Grand Paris alors que celui-ci s’il se réalisait au détriment de la rocade Arc Express serait extrêmement préjudiciable pour les Sévriens et les habitants de GPSO. D’ailleurs, le nombre d’aménagements au projet que préconise cette résolution témoigne bien du peu d’intérêt que présente le projet de Grand Paris pour notre commune. Ce dont ont besoins les  Sévriens est une rocade de métro à proximité qui offre de nombreuses connections avec le réseau existant pour faciliter tous leurs déplacements.

La mise en avant de la nécessite du développement économique de la région pour justifier l’orientation du Grand Paris n’a aucun sens. Ce n’est pas en construisant  un réseau très éloigné de Paris et privilégiant la desserte entre centres d’affaires que l’on facilitera la vie économique, bien au contraire pour pouvoir se développer et attirer des salariés du meilleur niveau, les entreprises ont besoin de leur offrir un environnement urbain de qualité leur permettant des déplacements faciles pour leur vie quotidienne, pour eux et leurs conjoints. En ce sens le projet Arc Express propose une offre de transport autour de Paris d’une qualité d’un tout autre niveau  que le projet du Grand Paris. On ne peut pas développer la vie économique d’une métropole comme Paris sans se soucier du confort de vie des ses habitants. Et en ce sens il y a urgence à développer Arc Express. Contrairement à ce qui est indiqué dans la note qui nous est présentée, les tracés d’Arc Express sur sa partie Ouest sont maintenant connus et que plusieurs stations sont prévues sur le territoire  de GPSO ;

Il faut noter qu’Arc Express résulte est en harmonie avec le SDRIF, et qu’il accompagne le plan de développement de la région, construit dans la concertation pendant plusieurs année, suivant un processus démocratique. Le Grand Paris résulte d’une décision prise sous la pulsion anarchique d’un petit nombre d’individus. Cette approche est inconcevable et dangereuse.

Le développement urbain de la région Parisienne doit s’inscrire dans la perspective d’une raréfaction de l’offre énergétique fossile et des grands chocs énergétiques de la décennie 2020-2030. L’étalement urbain que génère Grand Paris va à l’encontre des principes de concept de tissus urbains plus resserrés synonymes d’une bien meilleure efficacité énergétique globale.
Il faut donc s’opposer globalement à un Grand Paris au détriment d’Arc Express. Car ce scénario pénalise lourdement tous les Franciliens et freinera le  développement économique de la région. C’est donc un projet dangereux qui engloutirait des milliards d’Euros sans aucune portée stratégique.
Par conte les aménagements suggérés, comme le prolongement de la ligne 12 ou encore la reprise du tramway Croix du Sud doivent être approuvés.

Les groupes socialistes et verts votent contre cette délibération.
Pour lire l’intervention des Verts, cliquez ici
Pour lire le texte de présentation de la délibération, cliquez ici

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn