Conseil Municipal du 18 décembre 2015, question n° 24 : convention d’objectifs avec Sèvres Football club et le COS

 Nous rappelons à l’occasion du vote de ces conventions d’objectif le travail remarquable effectué par ces associations pour la cohésion, la convivialité, le développement de l’esprit sportif, et qui rassemblent des milliers de Sévriens à bon compte pour la Mairie qui ne dispose pas de service des sports.

 

Les associations sportives vivent grâce au travail souvent important des bénévoles, mais le bénévolat à ses limites et  il est demandé de plus en plus aux bénévoles actifs. Les associations ont besoin de budget pour fonctionner, ces budgets doivent être préservés. Nous  comprenons qu’en contrepartie du versement de subvention, la loi demande une convention.


Pourriez-vous nous préciser si ces conventions ont été votées sans aucune réserve par les associations. Le début des conventions sont sur le même modèle et nous pouvons saluer les objectifs donnés sur les publics empêchés, il est en effet indispensable que l’accès au sport soit possible à un maximum de personne.


La convention avec le COS comprend un article particulier lié à l’utilisation de la piscine. En commission vous avez abordé un point qui existait dans le contrat passé avec le  COS et qui ne se trouvait pas dans la convention. Ce point apportait des contraintes aux COS me semble-t-il. L’utilisation d’une piscine contrairement à un lieu ouvert comme un terrain de football comporte des contraintes  sanitaires supplémentaires liées à la qualité de l’eau et de l’air et à la sécurité et la santé à la fois des clients, des bénévoles et des salariés. Vous nous avez parlé de problèmes de santé qu’avaient rencontrés les maitres nageurs si sont problèmes sont ils réglés et ceci de façon définitive ?
Nous avons abordé le sujet de la  rénovation de la piscine qui date de 1976 mandature de Georges Lenormand. Nous notons que vous avez des projets avec différents scénarii que je suppose vous ne manquerez pas de faire partager dans un avenir proche au conseil municipal et aux sévriens.

Le budget de ces associations a été fortement amputé en 2015, leur créant des difficultés d’exploitation, nous souhaitons qu’en 2016 la ville affiche un soutien fort à leurs activités en faisant croitre de façon significative les subventions. Nous approuvons ces conventions.

 

Réponse : Il a été répondu que les conventions ont été signées dans une dynamique de concertation et dans un esprit de responsabilité.  Il n’y a plus de problème maintenant au niveau de la piscine. Le point que j’avais abordé en commission sur le paragraphe apportant des contraintes a été rajouté m’a dit en off l’adjoint en charge des sports, je vais demander une copie de cette nouvelle convention amendée. Si les problèmes existaient avant l’arrivée de cette majorité, il ne faut pas les négliger c’est en effet un problème de santé important qui a touché des salariés.

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici