Les voeux du Maire

Les vœux du Maire se sont ouverts sur une série d’autosatisfactions. A écouter le Maire, Sèvres serait une ville exemplaire pour sa convivialité et son cadre de vie, pour les services rendus aux Sévriens, pour la voie royale qui transforme le centre-ville… Et les Sévriens qui ont pu manifester ici ou là leur mauvaise humeur n’ont rien compris. Et pourtant, le coût du stationnement au centre-ville en fin de semaine reste démesuré pour ceux qui veulent acheter chez les commerçants sévriens ou accéder à des espaces piétonniers dont l’aménagement pourrait être sérieusement amélioré. Sur l’avenue de l’Europe, vers le bas de Sèvres, on attend toujours les grands projets du Maire, et les habitants n’ont même pas obtenu le passage piéton qu’ils demandent pourtant depuis longtemps. Les logements de la SEMI attendent encore un programme de rénovation énergétique en cohérence avec les objectifs de développement durable affichés par la ville. Les coûts des services publics locaux pour les Sévriens sont en augmentation constante, mais les associations se voient chichement mesurer l’aide de la ville quand leurs projets ne sont pas portés par les équipes du Maire. La démocratie locale a encore de sérieux progrès à faire, les Sévriens ne sont pas consultés sur les projets qui structurent leurs quartiers et ils ne peuvent même pas donner leur avis pour renommer le parvis devant le collège.

Alors, s’il vous plaît, Monsieur le Maire, un peu plus de modestie aurait mieux convenu lors de ces vœux pour 2012.