Francois Hollande, une stature présidentielle

Alors que Nicolas Sarkozy, candidat sortant, persiste dans sa défense des privilèges, traitant de plaisanterie la proposition de taxer les plus riches à 75% sur la part de leurs revenus supérieure à un million d’euros, François Hollande affirme chaque jour davantage sa stature présidentielle. Il est vrai qu’il n’a pas de mal à le faire tant son rival, prisonnier de son bilan désastreux, s’empêtre dans des annonces à la petite semaine, aux antipodes des exigences de la fonction présidentielle qu’il est censé exercer jusqu’au mois de mai.

 

François Hollande reste serein et fidèle à sa ligne de conduite face à un Nicolas Sarkozy qui s’énerve et voudrait l’entraîner dans des querelles de bas niveau, indignes d’une campagne présidentielle. « Nous devons être au niveau qu'exige la gravité du moment, ne jamais céder à la polémique inutile, à la violence verbale et encore moins à la violence physique », a déclaré avec responsabilité François Hollande.

Plus que jamais, la stratégie de François Hollande est de vouloir rassembler les Français autour d’un projet cohérent : « Mon projet, c'est la France réconciliée ». François Hollande veut ainsi réconcilier les Français avec l’idée de progrès. Il veut réconcilier les jeunes et les anciens par un contrat de générations. Par-dessus tout, il veut réconcilier les Français avec l’idée de République. Y a-t-il plus noble projet pour un candidat à la fonction présidentielle ?