Augmentation des impots locaux

fiscaliteAu Conseil municipal du 31 mars 2010, les élus socialistes et verts votent contre une augmentation des impôts locaux de 2,4%, (le Modem s’abstient). Cette augmentation qui s’applique à une augmentation de l’assiette de la taxe d’habitation de 1,72% se traduit in fine pour les Sévriens par une augmentation de cette dernière de près de 4% en moyenne. Rappelons que déjà l’année dernière, cette augmentation avait été de 11,5% au total. Ainsi, sur 2 ans les impôts locaux à Sèvres auront augmentés de près de 16%.

Nos commentaires : Si cette augmentation se traduisait par une amélioration visible des services publics rendus aux Sévriens, son utilité pourrait être discutée, mais ce n’est pas le cas. Nous assistons d’une part à une inflation des dépenses non maîtrisées, par exemple pour les travaux de l’hôtel de ville et d’autre part à une augmentation continue de la participation financière des Sévriens aux services proposés par la ville, le coût d’un stand à la brocante des enfants en est le dernier exemple. (lire aussi l’intervention des Verts)

Finances locales : Nous aurons prochainement l’occasion de revenir en détail sur la gestion financière de la ville et de la communauté d’agglomération. L’actualité s’y prête. Le Sénateur maire de Ville d’Avray, nouveau patron des finances de GPSO, épingle bruyamment la gestion approximative de l’ex CA Val de Seine (Sèvres + Boulogne) et notamment la surimposition de près de 5 millions d’€ par an de l’enlèvement des ordures ménagères. (Surimposition payée, bien entendu, par les ménages). Sur Sèvres, la prochaine inauguration de la mairie sera le moment de vérité sur le coût réel des travaux et les centaines de milliers d’€ de dépassement, eux aussi payés par les ménages sévriens.