Quel avenir pour l'ancienne gare du Pont de Sèvres ?

Pour participer à la concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres sur le site du PS, cliquez ici

Pour décharger le formulaire de concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres et le renvoyer par la poste, cliquez ici

Les finances de la ville en 2010

fiscaliteAu conseil municipal du 27 mai 2010, Jacques Blandin attire l’attention du Conseil sur l’importance du résultat financier, qui dépasse largement toutes les prévisions annoncées.
L’épargne brute, qui mesure l’autofinancement dégagé en section de fonctionnement après prise en charge des intérêts de la dette, s’établit en 2009 à 3 572 946 €, soit un montant supérieur à la prévision budgétaire (2 729 163 €).

Du coup, l’exercice dégage un excédent de 897 042,60 euros, ce qui représente 4% des recettes et correspond, presque à l’euro près, à l’augmentation de la taxe d’habitation et de la taxe foncière pour les Sévriens en 2009. La question qui se pose à la lecture de ces résultats est pourquoi avoir augmenté les impôts des Sévriens de 4% en 2010 (après les avoir augmentés de 9% en 2009), alors que ce n’était finalement pas nécessaire au vu des excédents dégagés. D’autant qu’il est difficile de croire que cet excédent  de 897000 € n’était pas connu ou pour le moins anticipé, lors du vote du budget à fin décembre.
Dans le même temps, par exemple, la part prévue pour l’entretien courant des bâtiments a été réalisée à hauteur de seulement 288 000 euros, soit une somme largement inférieure aux prévisions (714 000 euros).
D’autre part, si les dépenses d’investissement s’élèvent à 12,40 millions contre 9,06 millions en 2008 soit une augmentation de 36,87% des dépenses par rapport à 2008, financés en 2009 par le recours à l’emprunt pour 7,2 M€ soit 42,33% des investissements. Elles concernent l’école Croix Bosset, le gymnase des 100 gardes, les travaux de l’Hôtel de ville et la Maison de la famille, En 2010, Aucun nouvel investissement n’est programmé à ce jour.
Enfin Jacques Blandin remercie les services pour la qualité de leur présentation du rapport financier, tout en soulignant que ce dernier fait appel à des ratios financiers pas toujours évidents à comprendre pour les Sévriens.
Au passage, le Maire se permet de fustiger les élus vert et socialiste qui s’étaient excusés de ne pouvoir, pour une fois, car c’est rare, participer à la commission des finances. Or à cette commission, il n’y avait, en tout et pour tout, que 4 présents de la majorité ! Que le maire commence par faire la discipline chez lui, avant de faire la morale aux autres.
Pour lire l’intervention des verts, cliquez ici
Les élus socialistes et verts s’abstiennent de voter ce compte administratif.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn