Oui nous le pouvons

Comme l'a dit Martine Aubry, nouvelle première secrétaire du PS, « l'élection de Barack Obama n'est pas un évènement américain, c'est une révolution mondiale ». La présidence Obama, c'est d'abord l'abolition de la barrière raciale. C'est tout l'inverse du communautarisme, qu'Obama combat fermement, c'est la possibilité d'une ère multiculturelle. Nous sommes égaux même si nous sommes différents, voilà  le message porté par le nouveau Président des Etats-Unis.

Dans notre pays une telle victoire aurait-elle été possible ? On peut se le demander. Parce qu'en France, selon son patronyme, son origine sociale ou ethnique, les chances ne sont pas les mêmes de faire des études, de trouver un emploi, d'accéder au logement mais aussi d'être élu.
En France, la République est une promesse. Une promesse de citoyenneté plutôt que d'individualisme, de fraternité plutôt que d'égoà¯sme, d'égalité plutôt que d'injustice, de liberté plutôt que d'asservissement, de laà¯cité pour vivre ensemble plutôt que de communautés séparées.
Mais il y a encore du chemin à  faire. C'est pourquoi la lutte contre les discriminations doit être une des priorités d'un Parti Socialiste nouveau, qui face à  la droite et à  tous les conservatismes, doit s'opposer mais aussi proposer et agir.