La France en guerre contre le terrorisme

luaiTout d’abord, je tiens, au nom de l’association KESCC (Centre franco kurde pour la science), à condamner les attentats terroristes du vendredi 13 Novembre 2015 à Paris, et à exprimer toute ma solidarité et mes condoléances aux familles des victimes.

Vendredi soir dernier, des terroristes ont attaqué Paris, berceau de la liberté et du vivre ensemble. Qui sont ces terroristes ?

 

 

Ils se réclament de deux organisations principales

: Al-Qaïda et Daech (connu aussi sous le nom de l’État islamique).

Après l’intervention de la coalition internationale en Afghanistan suite aux attentats du 11 Septembre 2001, puis la mort d’Oussama Ben Laden au Pakistan le 2 Mai 2011, dans une opération militaire américaine, Al-Qaïda a perdu sa capacité d’attirer et de recruter de nouveaux djihadistes. Par contre, en adoptant le salafisme littéral (application de l’Islam selon une interprétation littérale du Coran et des hadiths, paroles de Mahomet), Daech a su attirer de jeunes djihadistes puis les mobiliser pour renforcer son influence sur le terrain et commettre des actes terroristes en Syrie, en Irak, au Liban et en Europe.

Daech a su aussi s’adapter aux nouveaux moyens de communication (Internet, Youtube, Facebook, Twitter, etc..) afin de recruter et encadrer ses futurs membres.

Le pouvoir grandissant du groupe terroriste Daech à compter du printemps 2013 ne doit rien au hasard. Ses succès militaires sont orchestrés par des cadres qui ont analysé leurs erreurs passées ainsi que celles d’autres chefs djihadistes lors des événements suivants :

- La 1ère guerre d’Afghanistan (1979 - 1989)
- La guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995)
- La 1ère guerre de Tchétchénie (1994 - 1996)
- La 2ème guerre de Tchétchénie (1999 - 2000)
- Les attentats du 11 Septembre 2001
- La 2ème guerre d’Afghanistan (2001 – aujourd’hui)
- La 2ème guerre du Golfe en Irak (2003 – aujourd’hui)
- La guerre civile en Syrie (2011 – aujourd’hui)

Daech est un pseudo-Etat. Il contrôle un vaste territoire (un quart de la Syrie et un quart de l’Irak) avec à peu près 12 millions d’habitants. Dans les villes contrôlées par Daech, des crimes contre l’humanité ont été commis, notamment contre les minorités religieuses.

C’est cette organisation terroriste que la France a frappé une première fois en septembre 2014. C’est cette organisation terroriste qui cherche à semer la peur et à nous diviser que la France continuera inlassablement à frapper pour la mettre hors d’état de nuire.

Comme l’a dit le Président de la République : « le terrorisme ne détruira pas la République car c’est la république qui le détruira »