Sèvres sans souffle nouveau

le mur de SèvresTrois listes s'opposaient à  celle du maire sortant lors des élections municipales, le 9 mars dernier. Chacune voulait apporter un souffle nouveau sur la ville, chacune avec son parfum particulier, toutes trois avec l'enthousiasme et la volonté de faire progresser la ville. Le maire, qui pensait être élu dès le premier tour, a été mis en ballottage.

Au second tour, la participation au vote a été plus large, et il est clair que la liste du maire a bénéficié de cet apport nouveau. Les électeurs ont dont choisi l'immobilisme plutôt que le dynamisme. Nous respectons leur choix. Mais nous regrettons de voir notre ville perdre peu à  peu son atmosphère chaleureuse, son goà»t de l'aventure, du vent du large.
Le maire sortant avait dit qu'il voulait une équipe rajeunie, renouvelée. Las, neuf de ses dix adjoints sont avec lui depuis treize ans et plus. Ils n'ont pas fait preuve d'imagination, et n'ont rien fait de significatif pour la ville elle-même pendant les deux derniers mandats. Ils ont concentré leurs efforts sur des projets trop coà»teux et à  l'extérieur de la ville, tels une base nautique à  50 millions d'euros, ou une passerelle à  10 millions. Combien de Sévriens en tireront bénéfice ?
Pour le futur, Sèvres n'aura pas de minibus fréquents et gratuits, mais des « améliorations » des transports existants. Pas de maison des jeunes, mais un quelque chose pour les 12-17 ans ! Pas de crèche nouvelle bien sà»r, pas de ramassage scolaire pour Danton. Pas de contributions sévriennes à  la vie culturelle, mais simplement des spectacles produits ailleurs.
Il n'y aura d'ailleurs pas besoin d'une nouvelle crèche, car rien ne sera fait pour faciliter l'installation de jeunes familles dans notre ville. De ce fait, on manquera peut-être aussi de bras pour manier les avirons et pagaies de la base nautique.
L'équipe municipale des vétérans nous promet la continuité. Nous savons qu'ils sont capables de ne pas bouger, et nous leur faisons toute confiance pour le confirmer.