Rencontres du développement durable à  Sèvres

developpement-durableElus ou militants socialistes, nous avons participé aux rencontres sévriennes du développement durable les 4 et 5 avril 2009.
Il s'agissait pour nous de réfléchir ensemble à  un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement durable. Les propositions des ateliers ont été nombreuses et très variées. Construire l'agenda 21 de Sèvres nécessitera de faire des choix pour passer d'un panel d'idées à  un plan d'action. Nous avons retravaillé toutes ces propositions pour dégager nos priorités autour des économies d'énergie, du développement des transports en commun et de la prise en charge par les Sévriens de leur environnement.

L'objectif du maire était d'impliquer le maximum de Sévriens dans cette démarche. De ce point de vue, c'est un demi-succès. Les quelques 80 présents aux rencontres sévriennes des 4 / 5 avril étaient souvent ceux qui avaient déjà  participé aux ateliers. Au-delà  d'un noyau dur de passionnés, les Sévriens se sont peu mobilisés, alors que la participation citoyenne est au coeur même de la démarche d'agenda 21.
Un agenda 21 n'a de sens que s'il s'insère dans une vision cohérente du développement local, ce qui n'est pas le cas à  Sèvres. Le SCOT, adopté au conseil municipal contre l'avis des élus socialistes, fait des choix incompatibles avec le développement durable en termes de renforcement de l'immobilier d'entreprise et d'organisation des transports. De même, on ne peut pas parler de développement durable et promouvoir une route départementale rapide à  4 voies pour la RD7.
Au-delà  des idées, ce sont les actes qui permettront de juger la volonté réelle de la municipalité de s'engager dans un développement durable pour Sèvres.