Les enjeux du scrutin européen pour l'Ile-de-France

Huchon à  SèvresOn s'interroge souvent pour savoir ce que l'Europe apporte à  une région comme l'Ile-de-France. Il faut savoir que notre région bénéficie pour la période 2007-2013 de 700 millions d'euros dans le cadre des politiques de cohésion économique et sociale et de développement rural. Ces aides permettent de cofinancer des projets de développement au niveau régional en contribuant à  la réduction des disparités économiques, sociales et environnementales.

Elles sont alimentées par trois fonds : le Fonds européen de développement régional (FEDER) qui soutient notamment les projets d'innovation, de développement économique et durable (151 million ‚¬), le Fonds social européen (FSE) qui finance des actions en faveur de l'emploi, de l'insertion professionnelle et des mutations économiques (535 million ‚¬) et le Fonds européen agricole de développement rural (FEADER) dont la contribution est très modeste.
Ces montants sont insuffisants au regard des défis économiques et sociaux auxquels notre région est confrontée. Premier défi, le développement de la recherche et de l'innovation, domaine dans lequel les compétences sont présentes, mais les moyens très insuffisants. Le deuxième défi est celui de la relance de l'industrie automobile avec à  la clé plusieurs milliers d'emplois si l'on inclut les sous-traitants. Le troisième défi est celui des services publics qu'il convient de préserver. Notre région est riche mais fragilisée par de fortes inégalités sociales ; les services publics sont un facteur important de cohésion sociale. A Sèvres, l'agence postale des Bruyères et la maternité de l'hôpital Jean Rostand sont toujours menacées.