Le développement durable, une nouvelle frontière pour l'Europe

carte postaleL'Europe est en crise. Les excès du capitalisme libéral ont plongé l'économie européenne dans la tourmente. La démocratie européenne semble ne plus intéresser les citoyens, comme en témoigne le score record de l'abstention aux dernières élections européennes dans la plupart des pays. Pourtant la paix, la prospérité et le bien-être social sur notre continent sont des conquêtes fragiles, l'histoire est là  pour nous le rappeler.

Quand ils votent, les électeurs semblent persuadés que la défense de leur emploi et de leur sécurité passe par un repli souverainiste et conservateur. Quand les gens ont peur pour leur avenir, leur emploi, leurs enfants, ils ont aussi peur du changement. Et cela d'autant plus que les conservateurs n'hésitent plus à  s'emparer de thèmes qui ont fait jadis le succès de la gauche et des socialistes comme celui de l'intervention de l'Etat.
Cela peut aider à  comprendre le recul des partis sociaux-démocrates partout en Europe sauf au Danemark, en Suède, en Grèce et à  Malte. Ce reflux n'en reste pas moins une déception. Les partis socialistes d'Europe n'avaient-ils pas réussi à  se mettre d'accord sur une plate forme commune, le Manifesto ?
Les socialistes ne doivent pas renoncer. L'Europe et le monde ont plus que jamais besoin de nouvelles formes de régulation économiques, environnementales et sociales. Aux socialistes français et européens de les inventer pour que le développement d'aujourd'hui ne compromette pas celui des générations futures.

  SèvresHauts de Seine
Ile de France
France
 UMP 32.27% 34,36% 29.60% 27,88%
 PS 12,90% 12,00% 13.58% 16,48%
 Verts 26,01% 20,74% 20,86% 16,28%
 Modem 8,31% 9,14% 8,52% 8,46%
 Abstention 49.92% 54,83% 57,94% 59,37%