Les conditions de la rentrée scolaire

ecoleEn ce début d’année scolaire, les restrictions budgétaires sur le personnel de l’Education nationale se font sentir fortement. A Sèvres, les effectifs moyens par classe dans les écoles maternelles sont au plus haut : 30 élèves par classe aux Bruyères et à Cotton. L’Inspection académique a refusé d’ouvrir une classe, ce qui aurait été positif pour les élèves et les enseignants. Corollaire de cette situation, un très petit nombre d’enfants a pu être admis en très petite section…

Les restrictions budgétaires se font aussi sentir dans l’enseignement des langues à l’école primaire. A la mi-septembre, de nombreux postes d’intervenants en langues ne sont pas pourvus. Malgré les discours du ministre sur l’enseignement des langues, les moyens nécessaires ne sont pas en place. Et rien n’est prévu pour les CE1, contrairement aux dispositions légales.
La semaine de quatre jours imposée par le gouvernement pose de nombreux problèmes tant pour l’organisation des activités que pour la fatigue qu’elle entraine pour les enfants. De nombreux parents et enseignants regrettent les cours du samedi matin une semaine sur deux.
A mi-septembre les écoles de Sèvres n’étaient toujours pas pourvues en serviettes hypoallergéniques et en savon liquide désinfectant pourtant nécessaire pour prévenir la propagation du virus de la grippe. La mairie semble débordée face à la situation.
Au collège, tous les professeurs n’étaient pas encore nommés à la rentrée. Souhaitons que cette situation se normalise rapidement. Le Conseil général a réduit de trois les postes d’agents de service. Cette politique de suppression des effectifs est incohérente, d’autant plus que des contraintes supplémentaires sont imposées par les mesures de prévention contre la propagation de la grippe H1N1…!
Date des élections des représentants de parents d’élèves aux conseils d’administration des établissements scolaires publics : 16 et 17 octobre prochains