Sarkozy, recordman de l'impopularité

SarkozyEtonnant, le parcours de notre Président ! Résolu à  bousculer le style présidentiel, Nicolas Sarkozy a démarré en trombe en annonçant une « retraite dans un monastère » transformée sans préavis en séjour sur bateau de luxe aux frais de l'ami Vincent Bolloré.
Médusés, les citoyens et citoyennes ont admiré les lunettes Rayban, les montres Rolex et les stylos Mont-Blanc d'un Président lui-même fasciné par les ultra-riches et leurs fastes.

Ensuite, Nicolas a mis au travail son gouvernement, non pas au pas de charge, mais au rythme du jogging et de la saine sueur d'été. Au fait, nous n'avons plus admiré les mollets de Nicolas l'été dernier. Est-il passé du jogging au yoga ?
Car les philosophies orientales peuvent peut-être aider Sarko à  faire le bilan du tourbillon des mille chantiers qu'il a engagés en hà¢te€¦ sans atteindre, et de loin, ses objectifs. Ceci a amené les citoyens à  lui décerner le titre de champion de l'impopularité présidentielle après un an de mandat (selon un sondage IFOP d'avril 2008, 65% des sondés estimaient que Sarkozy n'avait pas tenu les engagements de sa campagne présidentielle).
Petit rappel de quelques points douloureux :
- Le « président du pouvoir d'achat » doit constater aujourd'hui que ledit pouvoir a baissé de manière continue€¦sauf le sien, qu'il a triplé !
- Le point de croissance à  arracher à  tout prix (et avec les dents !)€¦ croissance molle annoncée en mai, récession constatée en septembre€¦ de quoi donner à  Sarko une rage de dents !
- La réduction de la dette publique promise à  l'Europe€¦ elle est remise aux calendes grecques !
- Le déficit de la sécurité sociale : il persiste, il dure, et pourtant les Français ont été mis à  contribution, avec la franchise médicale, la hausse du forfait hospitalier, le déremboursement des médicaments !
- Le « plan Marshall pour les banlieues »€¦ passé à  la trappe tout simplement. Fadela Amara a bien du mérite ( ? ) à  rester dans ce gouvernement.
La liste est longue, le sujet est inépuisable, nous manquons ici de place pour parler de tout (le chômage à  la hausse, les projets abjects d'analyse ADN pour les immigrés, le sort indigne fait aux sans-papiers, le fichier EDVIGE, etc.€¦). Les Français ont pris note et ont sanctionné la politique du gouvernement lors des dernières élections municipales.
Néanmoins, nous avons rencontré des citoyens très satisfaits du Président : ceux qui souffrent du poids de leur richesse et sont assujettis à  l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Ils ont vu le bouclier fiscal s'élargir (passant d'une imposition maximum de 60% des revenus à  50%), d'un abattement de 30% au lieu de 20% sur la résidence principale, de réductions liées à  des investissements dans les PME€¦ bref tout va bien pour eux.
Dans la mer des échecs et réformes injustes de Nicolas Sarkozy, nous avons discerné un îlot de succès : le revenu de solidarité active (RSA). La ténacité de Martin Hirsch a fait aboutir cette mesure importante pour les plus fragiles de notre société.
Mais ne l'oublions pas, Nicolas Sarkozy privilégie avant tout les nantis et fait le service minimum pour les plus démunis.