Aux Bruyeres à  propos de la société GECINA

Les élus de l'opposition faisant état au Conseil municipal du 12 février 2009 des difficultés de dialogue avec les habitants des Bruyères avec la municipalité rappellent  que la vente par la société Gécina de son parc locatif, sans que la Mairie ne tente aucune action pour faciliter le maintien des populations frappées par cette vente ;


Pour répondre à  cette questions  sur la vente à  la découpe de GECINA, le Maire fait le point sur les derniers chiffres : sur les 251 appartements concernés,

- 125 ont été vendus à  leurs locataires depuis 2006 et donc 45% des locataires sont devenus propriétaires.
- 41 appartements font l'objet de promesses de vente et il reste 26 logements à  vendre
- 59 familles sont encore locataires et les appartements seront vendus au fur et à  mesure des congés entre 2009 et 2013
10 familles ont été relogées dans des logements sociaux

En conclusion, rappelons nos propositions même si elles n'ont pas été prises en compte. Il s'agissait pour la mairie de proposer des solutions aux habitants qui n'avaient pas les moyens d'acquérir leur logement en utilisant le droit de préemption simple et renforcé. « Ce droit instauré à  Boulogne par la délibération du 30 novembre 2006 a permis l'acquisition en 2007 d'un immeuble de 20 logements situé 7 place Jules Guesde. Cet immeuble actuellement vétuste est destiné à  être réhabilité puis transformé en logements sociaux de catégorie PLAI (5 logements) PLUS (10 logements) et PLS (5 logements). Après consultation des bailleurs sociaux, la communauté d'agglomération a confié sa réhabilitation au bailler social ICF La Sablière. (cf bilan de l'observatoire de l'habitat approuvé à  l'unanimité par le conseil de communauté Val de seine le 4 décembre 2008) »
Il est bien dommage pour les habitants des Bruyères de Sèvres n'ait pas utilisé un droit mis à  sa disposition par la communauté d'agglomération pour maintenir dans les lieux ceux des habitants qui ne pouvaient pas acheter leur logement.