Le logement à  Sèvres

Au Conseil municipal du 12 février 2009, la convention fixant les modalités de participation financière de la ville au Fonds Départemental de Solidarité pour le logement au titre de l'année 2008 est proposé au vote de l'assemblée. Ce montant correspond à  une participation globale de 3 413,10 ‚¬ et 94 familles en ont bénéficié au titre des mesures relatives à  l'accès, au maintien et à  l'accompagnement social lié au logement.

Catherine Cyrot considère que ce dispositif encadré par des modalités administratives ne répond pas aux besoins de la population de Sèvres. La lecture du rapport social du Centre communal d'action sociale (CCAS) qui permet de croiser plusieurs indicateurs sociaux fait état de 600 allocataires de la CAF sous le seuil de bas revenus (771,47 ‚¬ en 2006), de 300 personnes en difficulté bénéficiaires à  divers titres de services sociaux sur Sèvres et ces chiffres sont probablement inférieurs à  la réalité.
Il nous est demandé de voter la mise en conformité de la convention déléguant au maire la gestion du contingent préfectoral de logements sociaux pour prendre en compte la loi relative au logement opposable. Cette loi oblige l'Etat à  reloger les personnes retenues comme prioritaires par la commission de médiation préfectorale. Sèvres a été concerné pour un cas. Les Verts souhaitent que les demandes des familles même non sévriennes soient prises en compte quand elles ne trouvent pas ailleurs de logements décents (voir l'article sur le site des Verts)
Aux demandes d'explication à  Mme Mazard, conseiller municipal délégué au logement social, sur les modalités d'attribution de logement social, il est répondu qu'elle traitera au cas par cas les demandes qui lui parviendront, (ce qui ne répond pas à  la question posée NDLR).