Carte scolaire

Modification partielle des périmêtres scolaires des écoles des Bruyeres et Coton au Conseil municipal du 17 décembre 2009
la situation des effectifs de l'école maternelle des Bruyères (29,65 élèvres par classe pour la présente année scolaire et plus de 30 élèvres de moyenne prévisionnelle' par classe pour 2009-2010) conduit à proposer au conseil municipal de modifier le périmêtre de recrutement de cette école.

Pour nous, la vision sur la problématique liée à l’école maternelle des Bruyères doit être élargie ; On ne doit pas se contenter de porter un regard à court terme sur les effectifs de l’école maternelle des Bruyères. Ce qui est posé aujourd’hui met en évidence que la maternelle des Bruyères n’est plus adaptée à sa mission parce qu’elle est devenue trop étriquée. Une partie des enfants doit aller prendre ses repas au centre Gévelot, ce qui impose une sortie quotidienne, en dehors du périmètre protégé de l’école, par tous les temps, avec les séances d’habillage déshabillage que vous imaginez. Par ailleurs la classe du haut présente des risques pour les enfants et enseignants en cas d’incendie bloquant la cage d’escalier puisqu’aucune autre issue de secours n’existe.  Il apparait indispensable de réfléchir à la reconstruction de cette école pour un horizon proche.
Dernier point concernant le re-sectorisation des Bruyères vers Cotton. A court terme nous n’avons probablement pas d’autre solution. Il faudra prendre garde à deux choses : qu’il y ait bien une ouverture de classe sur Cotton parce que les effectifs maternelle y sont très chargés avec près de 30 enfants par classe. Mais aussi qu’il n’y ait pas de fermeture en élémentaire Bruyères ou les effectifs sont un peu inférieurs à la moyenne  mais tout à fait normaux. La politique gouvernementale fait de l’éducation nationale un des champs d’économie budgétaire par la destruction des effectifs enseignants. L’école élémentaire des Bruyères pourrait pâtir de cette re-sectorisation, si l’Education Nationale venait y fermer une classe si les effectifs baissaient. La ville et ses élus doivent veiller à bien suivre ces évolutions d’effectifs avec les fédérations de parents pour que l’on ouvre bien une classe à Cotton et que l’on n’en ferme pas sur les Bruyères.
Le conseil municipal à l'unanimité vote pour cette délibération