Le PLU au regard de la satisfaction des besoins en logement

dantonLe Plan Local d'Urbanisme répond il aux besoins des habitants, c'est cette question qui est débattue au conseil municipal du 24 mars 2011 à Sèvres.  Il n’échappe à personne que se loger en région parisienne est de plus en plus difficile, coûte de plus en plus cher, et qu’il faut dépenser une part de plus en plus importante de ses revenus pour louer ou acheter son logement. La population et les besoins de la population augmentent et nous n’avons pas d’autre choix que d’augmenter progressivement mais significativement la quantité de logements disponibles en Ile de France. Le rapport sur la situation du logement à Sèvres qui est produit ce soir montre que notre ville, malheureusement, n’a pas apporté une contribution significative à l’accroissement de l’offre en Ile de France ces dernières années…

Il y a peut être quelques raisons qui sont expliquées dans ce rapport, comme la crise économique, le peu de foncier disponible, la lenteur des promoteurs à réagir aux aménagements du PLU… Mais la principale cause, qui n’est pas dite dans ce rapport, c’est surtout le fait que la ville est prisonnière de son PLU qui ne permet pas de construire beaucoup plus, alors même que globalement Sèvres n’est pas une ville très dense. Dans une situation de forte pénurie de logements telle que celle que nous vivons, il faut oser débattre et remettre en question la densité de construction.

A ce titre il serait important de suivre les conseils de la région qui préconise de densifier l’habitat aux abords immédiats des gares. A Sèvres nous  avons la chance de bénéficier de quatre gares, deux de chemin de fer et deux de tramways. Trois de ces gares sont situées dans la zone UR au sein desquelles la densité de bâti est limitée. Nous pensons qu’il faudrait débattre de cette situation et envisager de permettre au fil du temps une légère densification à proximité immédiate de nos gares en y favorisant la construction logements collectifs. C’est pourquoi nous ne voterons pas en faveur du blocage du PLU pour les trois prochaines années.

Explication : comme l’exige la loi dans les trois ans qui suivent la révision d’un PLU, un débat doit avoir lieu sur les conditions de logement dans la commune. Le rapport produit par les services municipaux regorge d’information mais montre malheureusement que les objectifs d’augmentation du parc de logements fixé à 40 par an n’a pas été atteint. L’augmentation est à la moitié des objectifs, ce qui est très préoccupant compte tenu de la crise du logement en région parisienne. Nous estimons que la cause provient d’une inadaptation du PLU à la situation, et qu’il faudrait permettre un desserrement des contraintes de construction dans certaines zones ; La Région, à juste de titre, préconise de faciliter la construction de logements aux abords immédiats des gares, ce qui n’est pas le cas à Sèvres. Nous souhaitons que le PLU évolue dans ce sens, c’est pourquoi nous avons voté contre le gel du PLU pour les trois années à venir.

Pour lire l’intervention des Verts, cliquez ici
Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici