Le prix du gaz flambe, et ce n'est qu'un début!

huchonLe prix du gaz augmente de 9,7% le premier avril. C’est une hausse violente qui va fragiliser encore plus tous les ménages modestes qui utilisent le gaz pour se chauffer. En moyenne pour eux elle va coûter entre 70 et 100 Euros par an. Et ce n’est qu’un début…  Parce que ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à l’avenir le gaz est appelé à connaître de fortes augmentations, tout simplement parce que son prix d’achat par la France est indexé sur le cours du pétrole…. Et que le prix de celui ci est dans une dynamique ascendante, et qui ne s’interrompra pas.

La demande de pétrole mondiale devient de plus en plus difficile à satisfaire, faute d’une production suffisante. Et ce phénomène va fortement s’aggraver dans les trois ans à venir. Alors les prix montent et vont continuer à monter, de façon de plus en plus violente, jusqu’à ce que les ménages n’en puissent plus.

Chacun comprendra peut être alors enfin la nécessité de construire une économie qui ne dépende plus des matières premières fossiles, et ce pas uniquement pour des raisons écologiques. Nous serons étouffés économiquement bien avant de suffoquer sous le réchauffement climatique, qui malgré les interrogations actuelles, reste aussi
un phénomène réel et dangereux pour notre planète.

Les atermoiements actuels du gouvernement sur la taxe carbone ébranlent l’opinion, en laissant croire que nous pouvons faire une pause dans l’incitation à ne plus émettre de CO2. Bien au contraire nous devons agir vite et fort pour moins émettre, et moins consommer de matières fossiles.

L’action ne doit  pas seulement être gouvernementale. Localement, à Sèvres, nous avions lors des dernières campagnes municipales et cantonales, déploré la gabegie dans laquelle M. Kosciusko-Morizet avait  entraîné la commune, l’intercommunalité et le Département pour aménager le parc de l’Ile Monsieur… 50 millions d’Euros, alors qu’un tiers aurait suffi pour aménager un beau parc naturel et vraiment écologique. Et que les 35 millions restant auraient pu permettre d’améliorer l’efficacité énergétique de centaines de logements afin de les rendre plus écologiques, plus confortables et moins gloutons en énergie… 

Depuis, en conseil municipal, nous avons demandé, avec insistance, à plusieurs reprises, que des investissements  soient entrepris dans l’amélioration du parc de logements sociaux de la ville pour les mêmes raisons… Mais la droite fait la sourde oreille et préfère défendre des projets de voies de circulation à caractère autoroutier, parfaitement  inutiles, le long des berges de la seine.

Pourtant, en matière d’économique d’énergie, et de développement durable en général, c’est au niveau individuel qu’il faut pouvoir agir. Et l’impulsion des pouvoirs publics, à tous les échelons, est essentielle.

Cette négligence de la question énergétique et écologique par la droite nous entraîne droit dans un mur. Et le choc sera violent. Dans un premier temps pour notre porte monnaie et notre économie en général. Parce que si nous devons consacrer plus d’argent à acheter du gaz pour nous chauffer, pour de l’essence pour faire rouler nos voitures, ce sera autant en moins pour les services et produits de proximité qui contribuent à développer notre économie. 

Et dans un deuxième temps pour notre milieu naturel qui va se dégrader très vite…