Pour faire sortir 8 millions de français de la précarité énergétique

La baisse de 6 centimes des prix de l'essence pendant 3 mois, une mesure partielle mais qui, au-delà de la seule baisse des tarifs, a aussi un rôle de « blocage », selon Jean-Marc Ayrault, « pour éviter que les prix repartent à la hausse.» 
Une proposition de loi en ce sens a été dévoilée à la presse mercredi 5 septembre par François Brottes, président PS de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale. L'application de la mesure n'est pas prévue avant l'automne 2013 au plus tôt. D'autant qu'elle a été retoquée fin octobre au Sénat face à l'alliance des communistes et de la droite, contre le PS, qui ne dispose pas de la majorité absolue à la chambre haute du Parlement. Par ailleurs, le bénéfice des tarifs sociaux sur le gaz et l'électricité sera élargi à 4 millions de foyers, quatre fois plus qu'aujourd'hui, selon les conclusions de la conférence environnementale. Le seuil de revenu à ne pas dépasser va être augmenté au-delà des minima sociaux.