Le jour ou De Gaulle est parti

 

A lire absolument

Guy Konopnicki, Sévrien, romancier, essayiste et chroniqueur à Marianne (occasionnellement à l’Action sévrienne) vient de p u b l i e r dans la collection « Au vif de l’histoire » un livre passionnant, 27 avril 1969, le jour où de Gaulle est parti. « Le gaullisme et le communisme avaient vécu ensemble, ils étaient condamnés à mourir ensemble.


Sans doute fallait-il que le temps les emporte, afin que les présidents élus après 1969 puissent bâtir ce qu’ils refusaient l’un et l’autre : une grande Europe élevée au-dessus des nations. Pour ce grand dessein, on sacrifia à peu près tout ce que De Gaulle et les communistes avaient construit ensemble, au lendemain de la libération (…) Si je reviens aujourd’hui sur cet évènement majeur de l’histoire, c’est qu’en 1969, nul ne pouvait en mesurer la portée ».

Guy Konopnicki occupait alors des responsabilités à l’Union des Etudiants Communistes, ce qui donne encore plus de saveur à un récit où il rend aussi hommage à une grande figure du parti communiste, Waldeck- Rochet.