Pour une politique de la famille

Familles, familles, familles… le maire, pas encore sorti mais déjà candidat, et son équipe n’ont que ce mot à la bouche. Familles, vous êtes leur « cœur de cible » pour l’élection municipale de mars 2014 et ils ne s’en cachent pas.

Ces derniers mois  se sont produits à Sèvres d’étranges phénomènes autour de la famille, dont les visées politiques, sinon politiciennes, ne vous auront pas échappé. Le maire interrompant son discours de vœux pour ne pas retarder les familles se rendant à la manifestation de Frigide Barjot, utilisant le bulletin municipal pour développer une vue partisane et archaïque de sa vision de la famille, puis plusieurs adjoints rendant public leur refus de célébrer le mariage pour tous.

 

Dans le même temps, l’église de Sèvres, (bâtiment municipal!), se couvrait d’affiches invitant à la manifestation contre le mariage pour tous.

Est-ce là leur vision de la famille, une vision disons « traditionnelle » ? Oui.

Leur vision est trop partielle, trop partiale. Ce n’est pas la notre.

Prenons le monde tel qu’il est, pas tel qu’il était.

Certes, nous souhaitons ardemment (qui ne le voudrait pas ?) que des couples durablement unis apportent à leurs enfants le meilleur de leurs soins. Mais la vie en décide souvent autrement et une politique familiale se doit non pas de refuser les évolutions des modes de vie, mais de les accompagner et de les anticiper.

Or notre pays a pris ces dix dernières années un retard considérable.

C’est bien pour cela que la liste des chantiers ouverts en direction de la famille par le gouvernement est vaste : logement pour les familles éclatées, recomposées ou monoparentales ; accueil de tous les enfants, dès le plus jeune âge ; refonte de l’école, ouverture de l’école à tous les handicaps ; insertion prioritaire des jeunes sans formation, « RSA jeune »... Nous développerons quant à nous et le moment venu, nos propositions pour une politique sévrienne de la famille. Une politique volontaire, innovante et sans surcoût fiscal.