Egalité et citoyenneté : la République en actes

Au malaise social et démocratique dont souffre notre pays, le Président de la République et le Premier ministre veulent apporter d’autres réponses que celles prônées par une partie de la droite et pas seulement la plus extrême, comme le montrent les récents propos d’un des caciques de l’UMP. Beaucoup de nos concitoyens souffrent d’un sentiment de relégation avec l’idée que, quoi qu’ils fassent, c’est joué d’avance, que les efforts pour s’en sortir ne servent à rien. A ce malaise social s’ajoute un malaise démocratique : défiance croissante vis à vis des institutions et des élus ; incivilités et violences grandissantes ; défis quotidiens lancés à l’autorité des parents, des enseignants, des forces de l’ordre. Le racisme, l’antisémitisme, les actes anti-musulmans, anti­chrétiens, l’intolérance, la haine de l’autre ne cessent d’augmenter. Sans compter les discriminations qui, en fonction du nom, de la couleur de peau, de l’origine sociale, du lieu d’habitation, empêchent d’accéder à un logement ou à un emploi.  

 

Le principe fondamental de la laïcité, lui-même, est de plus en plus contesté : certains vivent en effet la laïcité comme une attaque à la liberté religieuse, alors qu’au contraire elle protège cette liberté. Face à cette crise des valeurs, la réponse n’est pas dans encore plus de discrimination, de ségréga­tion, d’exclusion ou de rejet de l’autre. Il faut, au contraire, réaffirmer les principes d’une « Républi­que ferme et bienveillante, forte et généreuse », et traduire ces principes dans des actes concrets.

C’est le sens des mesures annoncées depuis janvier par le Président de la République et le Premier ministre : mesures en faveur du logement pour casser les logiques de ségrégation et d’enfermement dans les quartiers défavorisés, mesures pour restaurer la mixité sociale à l’école, et refaire de celle-ci le creuset de la vie en société et de la citoyenneté, mesures pour lutter contre les discriminations en premier lieu au travail, mesures pour assurer la sécurité pas seu­lement par la répression mais aussi par la prévention avec le pack « 2e chance », mesures pour ré-investir la citoyenneté par la culture, la maîtrise du français, les médias, le sport.

Enfin, et surtout il y a la laïcité qu’il faut appliquer. La loi existe, c’est celle de 1905, il faut simplement l’appliquer sans relâche, dans les écoles, dans les services publics, avec le rappel de l’obligation de neutralité, de discrétion et de respect des croyances de chacun.