Pour l'égalité réelle

egaliteIl faut donner plus de capital public à ceux qui ont moins de capital social
Dans l’histoire politique de la France, la lutte contre les inégalités a toujours été une des clés du clivage entre la gauche et la droite.

La révolution française et la gauche républicaine au 19ème siècle ont conquis l’égalité des citoyens devant la loi, l’égalité des droits politiques. Les socialistes depuis le 19ème siècle cherchent à dépasser cette égalité formelle : en luttant pour les droits des travailleurs et l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie ; en créant et en développant un vaste système de sécurité sociale destiné à protéger les travailleurs des atteintes de la maladie et de la vieillesse. Ces garanties collectives, couplées avec la période de croissance des 30 glorieuses ont favorisé le progrès social : les travailleurs et leurs familles pouvaient avoir le sentiment que leur  condition s’améliorait par rapport à celle de leurs parents.  
Ce système n’a pas résisté aux crises capitalistes et à la montée du chômage de masse depuis le milieu des années 70. Les réformes menées par la droite, comme celle des retraites en  2010 l’ont encore affaibli au prétexte de le sauver. Conséquence : l’Etat providence ne parvient plus  aujourd’hui à endiguer la montée des inégalités, de la pauvreté  et de la précarité.
C’est pourquoi le combat des socialistes ne peut se limiter à réparer a posteriori  les injustices et les méfaits du capitalisme. Il vise aussi à intervenir au sein du système productif pour limiter les inégalités. Les socialistes proposent ainsi d’instaurer un revenu maximum à côté du revenu minimum. Ils proposent aussi de sécuriser les parcours professionnels et de permettre une véritable progression tout au long de la vie active. La sécurité sociale professionnelle sera l’une des grandes réformes que la gauche proposera aux Français en 2012, comparable à l’ambition qui a fondé la sécurité sociale en 1945.
Mais il faut aller encore plus loin. En se battant pour la justice sociale, les socialistes ont toujours voulu lutter à la fois contre l’exploitation économique qui entraîne des inégalités de conditions et contre la reproduction sociale des privilèges. L’enjeu est aujourd’hui de permettre  une égalité réelle en concentrant les moyens publics sur ceux qui en ont le plus besoin. Il faut donner plus de capital public à ceux qui ont moins de capital social. Cela suppose de redonner des moyens aux services publics et de relancer les politiques publiques en faveur de l’emploi, du logement, de la santé et surtout de l’éducation.

Retrouvez les propositions du parti socialiste :
http://www.parti-socialiste.fr/articles/convention-egalite-reelle-le-texte-soumis-aux-militants-par-le-conseil-national