Un congrès refondateur

Les 7 et 8 avril prochains se tiendra à Aubervilliers le 78ème congrès du Parti socialiste.
Un congrès est un temps de débat, de discussion sur les orientations du parti pour les années à venir.
Le parti socialiste, déchiré et à terre après les élections présidentielles et législatives du printemps dernier, doit retrouver son unité et construire son avenir.
Il n’y a pas qu’en France que le parti socialiste va mal. Dans tous les pays européens la social-démocratie est en crise et partout progressent les forces du conservatisme et de l’extrême-droite. Il n’est qu’à voir ce qui se passe aujourd’hui en Autriche, en Hongrie, en Pologne ou en Slovaquie, et peut-être bientôt, on peut le craindre, en Italie.


 
Depuis plusieurs mois, les militants et les sympathisants socialistes travaillent à la refondation du parti socialiste autour de quelques idées fortes : reconstruire un Parti plus démocratique, plus décentralisé, plus ouvert et plus transparent, fondé sur des valeurs d’égalité, de justice et de solidarité, la défense du projet européen, la régulation du marché, l’écologie et la décentralisation, ancré à gauche et apte à assumer l’exercice de responsabilités gouvernementales en refusant la dissolution dans le libéralisme de Macron ou l’opposition systématique de Mélenchon.

La refondation ambitionne ainsi de construire un parti socialiste porteur d’une nouvelle République, plus décentralisée, plus participative, attachée à donner plus de place à l’économie sociale et solidaire, au mouvement syndical, associatif et aux corps intermédiaires.

Ces fondamentaux se retrouvent dans les quatre textes d’orientation pour le congrès, portés par Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel.
En dehors de Stéphane Le Foll, ancien ministre, proche de François Hollande, les candidats sont peu connus du grand public. Comme Stéphane Le Foll, Luc Carvounas et Olivier Faure font partie des rares socialistes élus ou réélus à l‘Assemblée nationale en juin dernier. Emmanuel Maurel siège quant à lui au Parlement européen.
Les lignes de force de chacun des textes d’orientation portés par ces 4 candidats et issus des forums de la refondation sont présentées dans les pages qui suivent par des militantes et des militants de la section socialiste de Sèvres-Chaville-Ville d’Avray.
 
Comme dans toutes les sections en France, ils  voteront le 15 mars sur les textes d’orientation avant de voter le 29 mars pour le Premier Secrétaire et les Premiers secrétaires fédéraux puis, du 29 mars au 19 avril, pour les secrétaires de section. Un moment important de la vie démocratique du Parti socialiste avant d’aborder les prochaines échéances électorales, à commencer par les élections européennes en 2019.