Dimanche 21 mars, votez Jean-Paul Huchon

huchonL’analyse des résultats du premier tour des régionales à Sèvres livre trois enseignements. Tout d’abord, le parti socialiste est redevenu la première force de gauche dans notre ville. Merci aux 1599 Sévriens et Sévriennes qui ont apporté leurs suffrages à la liste conduite par Jean-Paul Huchon. Ce bon résultat tient au bilan reconnu de l’équipe de Jean-Paul Huchon,  mais aussi à la force de la présence militante des socialistes sévriens, comme en témoigne notre action sur les Bruyères. Il tient aussi au travail en profondeur de Martine Aubry qui, peu à peu, a su redonner de la crédibilité au parti socialiste, au point de l’imposer à nouveau comme première force politique du pays.

Dans notre ville, le retour des socialistes coïncide avec le maintien à un très bon niveau d’Europe écologie qui, sans renouveler sa percée des européennes, réalise une nouvelle fois, avec près de 20% des suffrages exprimés, un très bon score. La troisième composante de la gauche, le Front de gauche, est plus en retrait avec un modeste 3,6%. A Sèvres, comme partout en France, le parti socialiste doit maintenant rassembler toute la gauche pour que celle-ci garde la très large avance que lui donne l’addition de ses voix du premier tour.
Deuxième enseignement : avec seulement un peu plus d’un tiers des suffrages exprimés, l’UMP est en net recul dans notre commune, comme partout en France. Malgré les appels sans retenue du maire de Sèvres à voter pour la liste Pécresse, l’UMP enregistre un recul historique de 1640 voix à Sèvres par rapport à 2004. Attention cependant à la capacité de l’UMP sévrienne à mobiliser ses réseaux au second tour.
Troisième enseignement : l’effondrement du MODEM. Sèvres ne fait pas exception. Dans notre ville, le MODEM a réuni moins de 4% des suffrages, soit un score proche de sa moyenne nationale. Il est clair que ce parti paye l’imposture de son chef de file François Bayrou, porté avant tout par son ambition personnelle. Au moins ce recul a-t-il le mérite de clarifier les termes du débat politique.
Les bons résultats du parti socialiste et d’Europe Ecologie ne doivent pas faire oublier qu’il ne s’agit que d’un premier tour. Bien que la participation à Sèvres (48,2%) soit meilleure que la moyenne départementale (46,3%), plus d’un électeur sévrien sur deux ne s’est pas déplacé. Le recul est sensible par rapport à 2004, avec 2377 votants de moins pour un nombre d’inscrits quasi  équivalent.