Conseil municipal du 17 février 2016, voeu déposé par le groupe des élus socialistes

La Ville de Sèvres exprime par la voix de son Conseil municipal son attachement au fait métropolitain et son inquiétude face au projet de fusion du Département des Hauts-de-Seine avec celui des Yvelines.

 

 Exposé des motifs

 

Le projet de fusion entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine va à l'encontre du fait métropolitain en cours d'affirmation depuis la création de la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016.

Notre ville y prend d'ailleurs toute sa part par la participation du Maire de Sèvres au Conseil Métropolitain. Cette Métropole est encore imparfaite dans son organisation, ses pouvoirs et son fonctionnement, mais elle prendra corps par la volonté des élus visionnaires qui composent son exécutif.

Nous ne pouvons nier que notre territoire issu du périmètre de GPSO est intrinsèquement lié à Paris, en témoigne notamment la préoccupation de Paris d’une part, et de GPSO par ailleurs de développer un tissu économique autour des technologies du numérique.

 

Tout Sévrien ayant voyagé à l’étranger situe notre ville en référence à Paris et La Défense constitue pour toute la sphère économique mondiale le principal quartier d'affaires de Paris.

 

Les jeux institutionnels et de pouvoir personnels doivent s'effacer au profit de l'intérêt du développement économique, social et environnemental de la Métropole.  

 

A cette demande de vœu le Maire répond que le fait métropolitain est mal dimensionné par la MGP. Il estime par ailleurs qu'il ne faut pas surestimer les effets d'annonces émanant du Président du Conseil Départemental des Hauts de Seine, qui sont plutôt des coups de communication, sans aucune arrière pensée de jeu personnel ni caprice particulier. Il faut plutôt voir dans cette opération une volonté de ccopération renforcée entre les deux départements, comme dans la voirie.  

De notre coté nous pensons que les coopérations renforcées seraient plutôt à rechercher au sein des départements composant la MGP, que dans ce périmètre les fusions auraient du sens. La construction de la Métropole doit se poursuivre avec la fusion des départements de la petite couronne dans la Métropole.

Par ailleurs notons les propos récents de Patrick Ollier, Président de la MGP, devant une assemblée de chefs d'entreprises métropolitains, indiquant que la MGP serait un formidable outil pour renforcer la coopération avec les chefs d'entreprises, qui n'auraient plus qu'un seul interlocuteur, contre 126 auparavant.