Transports en ile-de-France : Grand Paris contre Région

L’Arc Express de La Région Le « Grand Huit » de Christian Blanc
- 60 km de lignes en deux tronçons connectés aux transports existants
- 40 stations
- 1 gare tous les 1 ou 1,5 km
- 15 000 voyageurs / h de pointe
- 40 km/h
- Coût : Arc Sud : de 2,8 à 3,1 milliards d’€,
Arc Nord : de 2 à 2,3 milliards d’€
- Mise en service : 2017
- 130 km de lignes formant une double boucle
- 40 gares
- 1 gare tous les 4 à 5 km
- 6 000 voyageurs / h de pointe
- 60 km/h
- Coût : 21,4 milliards d’€
- Mise en service : 2023

Le 14 avril, 200 élus franciliens rassemblés au Conseil régional d’Ile-de-France ont dénoncé la volonté du Gouvernement de faire passer en force son projet pour le Grand Paris, projet largement désavoué par le vote qui a reconduit la gauche, menée par Jean Paul Huchon, à la tête de la Région Île-de-France avec 57 % des suffrages exprimés aux dernières élections régionales.blancLe projet-phare de métro automatique du gouvernement doit relier les pôles de compétitivité en Ile-de-France, pour attirer les investisseurs étrangers et placer l’Ile-de-France « dans le peloton de tête des quatre premières villes –mondes avec New York, Londres et Tokyo ». Estimé à plus de 21,4 milliards d’euros (dont seul l’apport de l’Etat est défini à l’heure actuelle pour un montant de 4 milliards), il serait financé par un emprunt et une taxe sur les plus-values immobilières réalisées dans un périmètre de 800 mètres autour des gares de voyageurs ; mais son montage financier est loin d’être bouclé. Très coûteux il risque de se faire au détriment de la modernisation des RER et du prolongement des lignes de métro.
Ce projet remet en cause le projet de métro automatique de rocade en proche couronne Arc Express, présenté par la Région Île-de-France. Grâce aux correspondances avec les lignes de transport en commun existantes (métros, RER, Transiliens, tramways), ce projet a pour but de favoriser les liaisons de banlieue à banlieue et d’améliorer la desserte en transports collectifs de l’ensemble des Franciliens.huchon
Ce sont bien deux visions qui s’affrontent pour le développement des transports en Ile-de-France :
- la Région, qui veut l’amélioration immédiate des moyens de transport existants surchargés, « en faveur d’un développement équilibré et durable, d’une politique solidaire attentive aux équilibres territoriaux et d’une méthode de décision concertée».
- le gouvernement, qui veut un plan de développement économique basé sur des pôles de compétitivité attirés par une offre de transport, faisant fi du vote des Franciliens aux élections régionales et des lois de décentralisation

..