GPSO doit adopter les préconisations de la Région Île de France

gpsoLes élus PS, EELV, et PC de GPSO ont rendu compte de leur mandat au public le 26 avril dernier à Sèvres. Le constat que tirent nos élus est sévère pour la majorité de droite de GPSO, qui n’a pas su doter notre territoire d’une dynamique d’avenir.

Cette absence d’ambition se retrouve dans les deux documents supposés formaliser le rôle structurant de GPSO :

 

Premier document : le PLH (plan Local de l’Habitat). Il dresse un diagnostic certes lucide de la situation du logement sur GPSO, mais n’en tire aucune conclusion en vue de corriger les insuffisances décrites: logement social insuffisant dans plusieurs communes, immobilier hors de prix, déséquilibre de l’offre avec trop de bureaux, mais pas assez de logements. De plus, le coût exorbitant du logement éloigne les foyers modestes : la mixité sociale en pâtit et des emplois de proximité peinent à être pourvus. Il est aussi indispensable de rapprocher les emplois des lieux d’habitation : Nous subissons chaque matin à Sèvres la saturation routière liée au délestage des autoroutes A13 et A86 engorgées par les déplacements domicile-travail (Pour consulter le PLH, cliquez ici).

Deuxième document : le CDT  (Contrat de Développement Territorial) de GPSO, conclu avec l’Etat dans le cadre du Grand Paris. Il n’apporte aucun projet nouveau qui permettrait à GPSO de se structurer autour du nouveau métro Grand Paris Express (Pour lire la synthèse établie par le préfet de région, cliquez ici).

Enfin, la création de GPSO n’a jusqu’ici pas été l’occasion de réaliser des économies de
structures, ni d’échelles ou d’offrir plus de services à structure équivalente. Qui plus est, après une réforme de la taxe professionnelle que beaucoup, y compris à droite, estiment mauvaise, ce sont désormais les ménages qui vont supporter désormais l’essentiel de l’effort fiscal.

Or GPSO dispose de beaucoup d’atouts. Pour ne pas les gâcher, notre territoire doit fédérer une politique d’ensemble. Nous avons besoin d’une infrastructure de raccordement entre Grand Paris Express et plusieurs villes de GPSO, d’une offre de logement pour tous.

Et, pour commencer, Les objectifs de la Région qui, avec le SDRIF propose un rééquilibrage en faveur du logement dans les Hauts de Seine, doivent être adoptés sans réserve.