La concertation sur l'aménagement des berges de Seine

L'aménagement des berges de la Seine entre le Pont de Sèvres et  Issy les Moulineaux représente la dernière chance dans les Hauts de Seine de préserver un espace privilégié entre les Alto séquanais  et la Seine. Partout ailleurs dans le département, depuis 30 ans, les aménagements successifs ont sacrifié cet espace essentiel à  la vie au profit d'une voirie mal placée et de dimension démesurée.

La bande de terrain à  aménager est très étroite. La solution qui doit alors s'imposer est celle qui réduit la surface allouée à  la voirie, c'est à  dire une solution deux fois une voie et demie. Combinée avec un aménagement des intersections avec giratoires, la circulation sera  fluidifiée. L'expérience menée au carrefour Vaugirard à  Meudon le montre bien.
Dans d'autres villes de tels schémas ont aussi démontré l'avantage de cette configuration (Toulouse, Angers, Nantes€¦).
Le projet N°1 avec ses feux créerait de nombreux embouteillages et engloutirait des emprises de terrain inutiles. Il serait contraire à  l'orientation voulue par le département et qui consiste à  tourner la ville vers le fleuve.
C'est donc la solution numéro trois qui doit être retenue (deux fois une voie et demi avec carrefours giratoires), qui de plus offrira comme avantages supplémentaires :
- De réguler et réduire la vitesse des voitures entraînant moins de bruit, moins de pollution et de rejets de GES.),       impossibilité de doubler, donc plus de sécurité.
La solution N°3 serait par ailleurs la seule à  permettre le respect de la loi sur l'air (réduction des pollutions), du PDU de la région Ile de France (réduction du trafic routier) et des préconisations du comité départemental du développement durable (partage équitable de la voiries avec les transports en commun et modes de circulation douce).
Il faut s'efforcer s'assurer une continuité des parcours cyclistes sur toute la longueur de l'aménagement avec la mise en place conjointe de deux types de cheminements pour vélos:
- un parcours de transit, le long de la voirie;
- un parcours de promenade au plus près du fleuve.
L' aspect naturel des berges doit être préservé. Le projet laisse entrevoir un milieu trop minéral. Chaque fois que cela sera possible, les perrés et palplanches doivent être remplacés par des ouvrages en génie végétal. C'est aussi moins coà»teux.
La solution d'un assainissement collectif pour les bateaux logements amarrés le long de la berge relié au réseau doit être retenue.
Un petit port pour le transport des marchandises par voie fluviale pourrait être retenu.
Ce projet d'aménagement doit aussi être complété au plus vite par un réaménagement de l'échangeur du Pont de Sèvres afin d'y favoriser les circulations douces. Des continuités de ces axes de ces circulations douces doivent aussi être prévues vers les principales avenues de Sèvres, Meudon, Issy Les Moulineaux, Boulogne et Saint Cloud.