Quel avenir pour l'ancienne gare du Pont de Sèvres ?

Pour participer à la concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres sur le site du PS, cliquez ici

Pour décharger le formulaire de concertation sur l'avenir de la gare du Pont de Sèvres et le renvoyer par la poste, cliquez ici

Grand Paris examen du projet de Contrat de développement Territorial de GPSO en liaison

Contrat de developpement territorialPoint 3 présenté au Conseil municipal du 13 décembre 2012.La rocade de transport du Grand Paris Express est un projet déterminant de l’avenir de la région Ile de France. Elle va permettre de tracer un réseau de transports transversal et circulaire autour de la capitale, réseau attendu par les Franciliens depuis des décennies. Ce réseau contribuera à la qualité de vie des Franciliens, au développement économique et au rayonnement de la Région Ile de France. Sa construction contribuera à l’emploi en Ile de France.

Il s’agit donc d’un enjeu majeur pour la région Ile de France, qui servira plusieurs générations à venir.  Il est donc nécessaire que les Contrats de développement territorial (CDT) qui seront rattachés à ce projet soient à la hauteur de ces enjeux.

 

Les documents constitutifs du projet de CDT GPSO qui nous a été soumis sont très volumineux,  extrêmement riches, ils regorgent d’images, photos  et graphiques en couleur de toutes natures.

Malheureusement, les attendus et pré-requis d’un projet de contrat de développement territorial en lien avec le Grand Paris, ne sont pas là. Nous avons principalement relevé les carences et incohérences suivantes :

Conformément à l’article 21 de la loi sur le Grand Paris, un CDT doit présenter les conditions de financement de chaque projet et la participation des aménageurs éventuellement impliqués. On note que pour nombre de projets, le montant de l’investissement est inconnu et /ou les modalités de financement absentes. (ex, le Globe, projet culturel Ile Seguin…)…

La dimension sportive est complètement absente du document, alors qu’elle fait partie des objectifs des CDT clairement énoncés par la loi du Grand Paris. Aucun projet de développement sportif dans le cadre de ce CDT. Oubli malheureux ou dédain du sport, GPSO ne s’y intéresserait il pas ?

Les CDT doivent dégager une dimension très forte à la préservation  de l’environnement et à la réduction des nuisances. On ne voit pas bien comment le projet RD7 du département, mis en avant dans le cadre du CDT préserve l’environnement en transformant la RD7 en boulevard urbain à 4 voies. Au surplus il s’agit d’un projet départemental et non émanant de GPSO. En ce qui concerne Sèvres, on aurait pu se saisir de l’occasion pour prévoir le traitement des nuisances de la N118 sur Sèvres, dont l’impact environnemental est très agressif sur notre commune.

Sur le plan transport, si on note que les villes de Boulogne, Issy ou Meudon se battent pour construire ou prolonger de nouvelles lignes permettant de les relier au grand Paris ou bien au réseau de métro Parisien, on ne voit rien de significatif pour Sèvres. Il serait pourtant nécessaire de prévoir un moyen de transport efficace permettant de relier le centre de Sèvres et aussi celui de Chaville au réseau Arc Express.

Il est surprenant aussi de trouver dans le cadre de ce document des projets déjà réalisés… Ainsi en est il de la rénovation des parkings de la ville de Sèvres par Q-Park….  C’est quand même déplacé… ; Dans un CDT, il ne faut pas faire l’inventaire du passé, mais regarder devant et dégager des visions d’avenir.

Ce projet ne constitue pas à nos yeux un vrai projet de contrat de développement territorial. Il n’est pas à la hauteur des enjeux offerts par le Grand Paris Express pour GPSO. Tel que présenté, ce document laisse l’impression d’être un inventaire constitué à la va vite de projets épars souvent lancés avant la mise en place du Grand Paris et sans aucune dynamique d’ensemble. Il faut doter GPSO d’un vrai CDT qui permettra de bénéficier à plein de la dynamique du nouveau réseau Grand Paris Express. Pour cela le CDT doit présenter une réelle articulation entre le territoire et ce nouveau réseau, dégager une vision d’avenir avec des projets nouveaux, dont le coût sera chiffré et les modes de financements présentés, ne pas oublier les sports et traiter toutes les nuisances dans nos villes.  Mais en l’état nous ne pouvons accepter ce projet, nous voterons donc contre.

 

Pour lire le texte de la délibération

Pour lire la synthèse établie par le préfet de région, cliquez ici

Pour lire l'intervention des Verts

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn