Quand Sarkozy vire son ancien ministre Devedjan de la présidence de l'UMP des Hauts de Seine

Il n’est pas dans les habitudes de l’Action sévrienne de se mêler des affaires de l’UMP. Mais pour la circonstance nous n’avons pas résisté au plaisir de compter les points dans l’affrontement entre Devedjian et la famille Sarkozy, père et fils.

N’ayant toujours pas digéré l’offense faite à son fils, candidat à la présidence de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (EPAD) que Devedjian n’avait pas soutenu, Nicolas Sarkozy a débarqué ce dernier de la présidence de l’UMP alto-séquanaise. Il a installé à sa place l’éternel numéro 2,  Jean-Jacques Guillet. UMP, combien de divisions ?