La justice et les petits pois

Qui sont « ces gens qui se ressemblent, alignés comme des petits pois, même couleur, même gabarit, même absence de saveur » ? La saillie du Président sortant visait les magistrats.

 

Ce propos n’est pas isolé. Nicolas Sarkozy saisit chaque occasion pour répéter tout le bien qu’il pense des magistrats. Un crime est-il commis par un récidiviste sorti de prison ? Aussitôt le chef de l’Etat accuse : « le juge doit payer pour sa faute ». Remet-il une décoration à un haut magistrat ? Il relance la polémique : «  Dans votre profession, il y a des gens compétents. Courageux, aussi ? C’est à voir ! ».

Pendant tout son quinquennat, Sarkozy a guetté les moments d’émotion de l’opinion publique pour tenter d’imposer ses réformes : les « peines-plancher », la rétention de sûreté pour remettre en prison des personnes qui ont déjà accompli leur peine ou encore la suppression du juge d’instruction. Tout est fait pour mettre hors jeu le Juge dont le Président n’apprécie manifestement pas qu’il s’interpose entre le policier qui interpelle et le gardien de prison qui surveille.

Si la Justice ne mérite pas cet assaut, elle n’est pas exempte de reproches. Elle est trop lente, trop procédurière, trop éloignée des gens. Il faut donc lui donner un souffle nouveau, ce qui implique des moyens accrus et des garanties.

C’est pourquoi avec François Hollande, nous proposons :

- l’instruction collégiale, pour qu’il n’y ait plus d’autre Outreau ;

- l’indépendance du Parquet, pour qu’il n’y ait plus d’autre scandale Woerth / Bettencourt ;

- le renforcement de la justice de proximité, pour que soient enfin traités les drames du quotidien comme le harcèlement au travail et le mépris des consommateurs ;

- la réforme de l’aide judiciaire, pour une Justice enfin accessible à tous ;

- le recours possible aux peines alternatives à la prison ;

- l’humanisation des prisons, pour qu’elles ne soient plus des écoles du crime ;

- la réforme du Conseil supérieur de la magistrature, pour que son avis s’impose et qu’il soit statué de manière sereine sur la responsabilité des magistrats.

Pierre Gaborit, avocat

 

Retrouvez aussi la vidéo de la conférence sur la suppression des juges d’instruction organisée à Sèvres par Sèvres-Débats en 2010 à l’adresse : http://www.sevres-debats.net