Le gouvernement au travail

Dès sa nomination, le gouvernement a ouvert plusieurs grands chantiers visant à mettre en œuvre le programme du candidat Hollande. Durant l’été, des mesures concrètes ont d’ores et déjà été mises en œuvre. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a rappelé récemment les priorités du gouvernement pour la rentrée et confirmé que rien ne se ferait sans concertation avec les partenaires sociaux

 

Le redressement des comptes publics

Le gouvernement dévoilera fi n septembre son budget 2013 qui doit mettre en oeuvre la réforme fi scale promise par François Hollande et permettre de ramener le déficit public à 3% du PIB. Ce redressement est entamé dans un contexte difficile de très faible croissance. Il faudra encore du temps pour rétablir la confiance. Néanmoins le Président de la république a obtenu d’inscrire un volet croissance dans le traité budgétaire européen, signe que nos partenaires partagent désormais l’idée que le rétablissement des comptes publics passera par le retour de la croissance. La ligne directrice du gouvernement est d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2017 par un effort partagé de façon juste entre tous les contribuables, selon leurs moyens. C’est la raison pour laquelle le budget rectificatif 2012 a abrogé plusieurs mesures du quinquennat Sarkozy synonymes d’injustice : TVA sociale, allègement de l’impôt de solidarité sur la fortune et des droits de succession.


L’éducation Nationale

le grand projet est de refonder l’école républicaine : rythmes scolaires, éducation prioritaire, lutte contre le décrochage scolaire, préscolarisation, enseignement d’une morale laïque et formation des professeurs sont au centre de la grande concertation lancée par le ministre de l’Education, Vincent Peillon.  Sans attendre la fin de la concertation, le ministre a mis en place dès la rentrée 2012 des mesures de réparation  afin de limiter l’impact des suppressions de postes décidées par la droite : 1000 postes ont ainsi  été créés en urgence à l’école primaire, dont 557 pour des réouvertures de classes, les autres étant destinés  à l’aide des élèves en difficulté (RASED), à des remplacements et à l’accueil des enfants handicapés.  Des redéploiements et des recrutements en urgence ont également été effectués dans le secondaire.


L’emploi des jeunes

Le projet de loi visant à créer 150 000 emplois d’avenir en 2013 et 2014 sera examiné lors de la session  extraordinaire du Parlement avancée au 10 septembre, tant il est urgent d’agir tout de suite sur  le drame social du chômage des jeunes non qualifiés. Le ministre du travail, Michel Sapin, a aussi  ouvert sans tarder le chantier des contrats de génération, l’un des principaux engagements de campagne  de François Hollande en faveur de la jeunesse. Ce « pacte générationnel » vise à répondre simultanément  aux difficultés d’insertion professionnelle des jeunes et au niveau élevé du chômage  des seniors. Sur la durée du quinquennat, l’exécutif espère signer 500 000 contrats de génération.


Le pouvoir d’achat

Le gouvernement a donné un coup de pouce au SMIC au moment de sa revalorisation. Par ailleurs, trois millions  de ménages parmi les plus modestes ont bénéficié fi n août de l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée  scolaire. Plus récemment, face à la nouvelle augmentation du prix du pétrole, le ministre de l’Economie et des Finances,  Pierre Moscovici, a annoncé une baisse immédiate du prix de l’essence de 6 centimes par litre, partagée  entre les distributeurs et l’Etat, en attendant de mettre en place un mécanisme qui régule le prix des carburants.