Installation d'une école privée dans des locaux municipaux au Conseil municipal du 30 juin 2015

GévelotLe Maire a informé le conseil de la signature d’une convention d’occupation de locaux à titre onéreux avec une école commerciale privée pour s’installer au centre Gévelot à la rentrée. Pour ce faire les associations d’art et les ateliers municipaux sont déménagés dans différentes salles en centre ville. La motivation de cette opération est d’ordre budgétaire, la location devant rapporter 60 000 euros par an.

Nous ne pouvons que reformuler ce que nous avions dit au Maire lors de notre entretien, à savoir que cette opération ne nous apparait pas opportune, sur le fond comme sur la forme.

D’une part parce qu’elle met de la confusion en introduisant un enseignement privé dans des bâtiments municipaux, alors que le rôle de la commune est de s’occuper en premier lieu de l’école publique. Par ailleurs, nous doutons, compte tenu des tarifs pratiqués par cette entreprise qui sont exorbitants qu'elles servent les classes modestes de Sèvres. Il y a par ailleurs fort à parier que seule une petite fraction des effectifs de cette école sera composée d'enfants Sévriens.

Et pour permettre de fournir des services d’enseignement privés à une population très aisée et non sévrienne, on déménage sans beaucoup de préparation et de concertation des associations et des ateliers municipaux qui eux, assurent un service apprécié des Sévriens, et qui touchent une palette beaucoup plus large de catégories sociales. Les points de chute pour les ateliers et les associations seront moins adaptés que le centre Gévelot. Il faut aussi noter que véhiculer des préparations céramiques pour cuisson à Ville d’Avray va singulièrement compliquer le travail des artistes et élèves, sachant que les pièces avant cuisson sont très fragiles et que tout déplacement entraine des risques d’endommagement.

Par ailleurs, nous ne disposons pas d’un bilan économique complet de cette opération, et compte tenu des frais de déménagement, de mise à niveaux des différentes salles, il est très probable que cette affaire ne sera pas rentable avant plusieurs années. Au vu des éléments dont nous disposons, l’argument économique ne tient pas, et les finances de la ville sont, nous l’avons vu plus haut, équilibrées.

Cette opération a fait l’objet de très peu de concertation, elle perturbe la vie des associations, met à disposition de personnes aisées non sévriennes un centre municipal de qualité, nous n’y sommes pas du tout favorables.

 

Pour lire la délibération 34 correspondant à cette intervention, cliquez ici