Approbation du budget 2015 au Conseil municipal du 9 avril

Nous tenons à remercier les services de la ville pour le document qui a été préparé pour présenter le budget 2015, qui est bien présenté et qui facilite la lecture du budget primitif 2015.

Cependant…. Nos éloges s’arrêteront là, car pour le reste c’est assez décevant. En premier lieu il y a une très grande lacune dans les documents qui nous ont été transmis, à savoir qu’aucune estimation sur le réalisé ou le compte administratif 2014 n’a été transmise. Vous savez très bien que pour apprécier un budget, il est primordial de disposer des éléments de départ. Discuter de comparaisons entre deux budgets d’années successives n’a pas de sens.

Il y avait une très mauvaise tradition à Sèvres qui consistait à cacher les éléments du compte administratif n-1 tant que le budget n n’était pas voté, nous constatons que le changement de municipalité n’a pas mis fin à cette mauvaise pratique, nous le déplorons, alors que nous discutons de ce budget au mois d’avril. Nous considérons qu’il y a une manœuvre délibérée de votre part de cacher ces éléments, c’est regrettable.

Alors, et puisque vous vous refuser à communiquer les éléments des comptes 2014, nous avons de notre côté pris comme base de comparaison les comptes 2013, à défaut des éléments plus récents que vous vous obstinez à nous cacher.

Quand on parle d’une baisse des dépenses de fonctionnement, nous pensons qu’il ne s’agit que d’un trompe l’œil. Vous annoncez une baisse des dépenses de 3,6%... Quand on regarde par rapport à 2013, on constate une hausse des dépenses de fonctionnement de 28,5 contre un budget à 29,2, soit 2,5% de plus, bien plus que l’inflation…. On ne voit pas bien ou se trouve la baisse… Je considère donc que l’on trompe la population en refusant de divulguer les chiffres 2014.

Il en est de même pour les coûts de personnel : nous avions dépensé 15,75ME en 2013, vous prévoyez 16,05 en 2015, soit 2% de plus, alors même que nous avons tous été d’accord pour supprimer des postes assez couteux, comme le directeur de cabinet, le chauffeur de Maire, et que le DGS de la ville est remplacé par son adjoint, qui nous semble t’il, lui, n’a pas été remplacé. Vous avez également fait partir plusieurs personnes en contrat précaire. La encore, nous ne voyons pas réellement les économies que vous avancez… Est ce que l’indice de la fonction publique a augmenté d’autant pendant la période ? Il ne me semble pas. On ne peut pas accorder de crédibilité à la baisse de 1,64% que vous annoncez…

Cette présentation est d’autant plus pernicieuse que pour 2015, on continue à utiliser des cagnottes cachées ça et là par vos prédécesseurs, comme la trésorerie de Dynamic Sèvres, en ne prévoyant que 200000 Euros de subventions de fonctionnement contre 444000 euros en 2013… Une différence de 244000 euros, presque 1% du budget de fonctionnement. Ou encore les travaux d’enfouissement des lignes électriques et téléphoniques votées en janvier qui sont financés par des reliquats de budget 2014…

 

Maintenant l’examen détaillé des subventions est aussi assez révélateur….

Si nous notons que les budgets réservés aux associations sociales (soutien scolaire, maison de la famille, action sociale hors CCAS) n’est pas affecté ; tant mieux.

Si on constate que les subventions aux arts et au patrimoine (Concerts de Marivel, SUM, Sèvrienne des arts, sont en forte augmentation puisque entre 2013 et 2015 on passe de 55000 Euros à 83000 (+50%) avec  de fortes augmentations pour Sèvres Unité Musique, et Sèvres patrimoine qui globalement voient leurs dotations augmenter de près de 60%, alors que, soit dit en passant, on coupe de 25% (soit 200 euros) le budget pour la société d’archéologie de Sèvres qui pourtant fait un travail remarquable avec peu. Ici on fait le choix de l’élitisme, et d’y consacrer plus de moyens.

 

 Par contre si on regarde le sport, il nous semble que la nouvelle municipalité fait preuve d’une certaine phobie à l’égard des activités sportives et a semble-t’il décidé de tordre le cou aux associations sportives de la ville. Si on compare les budgets alloués aux subventions des principales associations sportives entre 2013 et 2015, nous constatons les évolutions suivantes :

-         COS 76 600 à 68 990

-         Jeune Sèvrienne     25 000 à 0

-         Football club 76 700 à 69 000

-         Tennis Club 11 400 à 7 500

-         Futsal 1 215 à 2 215

-         BAC  500 à 675

-         Nautique Sèvres : 3 600 à 3 200

-         Taikwendo 1 325 à 1 193

-         TOTAL 196 340 à 90 673

-         TOTAL avec Dynamic Sèvres de 640 000 à29 0000 euros

Je voudrais rappeler que la ville de Sèvres ne dispose d’aucun service des sports contrairement à d’autres ville, comme Chaville par exemple. Toute l’action sportive de la ville passe par les associations, très souvent animées par des bénévoles, qui se débattent dans des difficultés organisationnelles, comptables, financières, de gestion de personnel…  Et voilà le signal que vous envoyez : on réduit d’un facteur deux le budget pour les associations ! Et même de 60% si on prend en compte Dynamic Sèvres !

Les associations sportives sont au premier plan dans la ville pour assure la cohésion entre les générations, les classes sociales, et encourager la pratique du sport. Il va leur en falloir du courage avec le croche patte que vous leur faites.

 

Cela fait effectivement plusieurs années que j’entends lors de l’examen du budget des gémissements sur les baisses de dotation de l'Etat… Mais aussi que l’on ne voit aucune action structurelle pour y faire face. Nous avons 1,4 MEuros de dépenses énergétiques sur Sèvres, et aucun plan d’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments municipaux et autres dépenses en énergie. Si dans la mandature vous investissiez pour réduire de 50% cette dépense nous aurions absorbé 50% de la baisse de la Dotation Générale de Fonctionnement ! De même si les communes accroissaient leur coopération, fusionnaient entre elles, nous pourrions dégager d’autres économies.

C’est comme ça qu’il faut oeuvrer pour absorber ces variations de Dotation Générale de Fonctionnement, investir et travailler à plus grande échelle, et non pas en pénalisant le sport comme vous le faites.

Vous comprendrez que pour toutes ces raisons vous ne recevrez pas nos félicitations, loin de là, et que nous n’approuverons pas ce budget.

 

En commission des affaires de sociales, lors de la discussion du budget qui n’est que rapidement abordé,  Anne-Marie de Longevialle avait demandé une explication sur la phrase « tassement des crédits alloués aux assistantes maternelles ». Dans le compte rendu communiqué en séance , ( c’est tard pour préparer un conseil) il lui a été répondu qu’il fallait plutôt utiliser le terme de réajustement  qui porte sur l’effectif réel ( 31 agents) eu égard à l’effectif budgété ( 35 agents), d’autre part l’affectation est effectuée en priorité sur des agents en accueils collectifs ( crèches..) dont le niveau de spécialisation (filière) a moins d’impact sur le budget communal. Lors du conseil, après avoir précisé qu'elle ne comprenait pas cette explication,  on lui a relu le texte….

 

Le Maire laisse ses adjoints répondre, lesquels regrettent que l’on regarde trop les détails. Un membre de la majorité indique que sur le sport ce qui compte ce sont les installations sportives. Transmis aux responsables d’associations qui apprécieront le peu de cas que l’on fait de leur action pour animer le sport à Sèvres.

 

Pour lire l'intervention de Catherine Candelier, cliquez ici

Pour retrouver le texte de la délibération, cliquez ici